MSC Flaminia, poursuite des opérations d’assistance

Les opérations de secours et d’assistance du porte-conteneurs battant pavillon allemand « MSC Flaminia » se poursuivent au large des côtes européennes. Depuis le 13 août, ces opérations ont permis d’obtenir des améliorations de la situation du navire. Sa gîte a été progressivement corrigée, passant de 10° initialement à 7° le 13 août et à 2,5° le 14 août. De même, la température à bord a sensiblement diminué et l’on constate une disparition progressive des fumées, ce qui laisse présager une maîtrise quasiment complète de l’incendie à bord. Aucune trace de fuite ou de rejet en mer, notamment de fioul, n’a été détectée.

Le préfet maritime de l’Atlantique et le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, qui suivent depuis le début la situation du navire, poursuivent, en lien étroit avec leurs homologues britanniques, les échanges techniques avec l’armateur et la société d’assistance SMIT Salvage qu’il a mandatée pour secourir le navire, notamment sur l’état de la coque et de la cargaison.

Les informations données par la société Smit Salvage, l’une des plus expérimentée pour l’assistance aux navires en difficulté, et corroborées par les autorités françaises et britanniques permettent désormais d’envisager avec plus de sérénité une solution prochaine. Elle est actuellement discutée par les autorités maritimes en lien avec l’armateur, la société d’assistance et les infrastructures portuaires concernées.

Cette solution de long terme consisterait, au final, à remorquer le navire dans un port européen disposant de toutes les infrastructures nécessaires pour mettre en œuvre d’importants travaux de réparations. En fonction des informations disponibles sur l’état du navire, se posera ou pas la question de l’opportunité d’un accueil intermédiaire du « MSC Flaminia » dans un port ou dans une zone-refuge situés sur les côtes françaises.

L’incendie qui s’était déclaré à bord et la nature de la cargaison du « MSC Flaminia » exigent de procéder par étapes et de s’assurer d’abord de l’absence de risque pour la sécurité et l’environnement puis de la capacité du navire à résister à un voyage avant d’envisager un refuge intermédiaire. (source: ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie).

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.