La FREMM Aquitaine rejoint Brest

Au centre DCNS de Lorient, ce départ de la FREMM Aquitaine a été célébré avec émotion alors que le programme FREMM atteint son rythme de croisière.

Cinq autres frégates sont en effet en cours de construction :

  • La FREMM Mohammed VI, deuxième de série, destinée à la Marine royale du Maroc;
  • La FREMM Normandie, troisième de série, mise à flot le 18 octobre dernier;
  • La FREMM Provence, quatrième de série, en cours d’assemblage en forme de construction;
  • La FREMM Languedoc, cinquième de série, dont la construction a débuté en septembre 2011, et qui figure actuellement à l’état de blocs en pré-armement;
  • La FREMM Auvergne, sixième de série, en cours d’usinage depuis août 2012;

Pour DCNS, le programme FREMM représente à ce jour la construction de douze batiments. Onze sont destinées à la Marine nationale. Elles ont été commandées par la Direction Générale de l’Armement (DGA) qui en a délégué la maîtrise d’ouvrage à l’OCCAR. La douzième est réalisée pour le compte de la Marine Royale Marocaine.

Les frégates FREMM sont les navires les plus avancés technologiquement et les plus compétitifs du marché. Fortement armés, ils mettent en œuvre, sous maîtrise d’œuvre DCNS, les systèmes d’armes et équipements les plus performants, tels que le radar multifonction Héraclès, les missiles Aster et Exocet MM 40 ou encore les torpilles MU 90.

Polyvalentes, elles peuvent répondre à tous les types de menaces. Innovantes, elles offrent une interopérabilité et un niveau de disponibilité inégalés. Flexibles, elles sont capables de répondre aux attentes de très nombreuses marines, ainsi que le démontre le contrat FREMM de DCNS avec la Marine Royale du Maroc.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE