Chronique navale du 22 août

22 août 1711 : Naufrage de l’expédition Walker

L’expédition Walker est une tentative britannique, menée par l’amiral Hovenden Walker, d’attaquer la ville de Québec en 1711 lors de la Deuxième Guerre intercoloniale et dans le contexte de la guerre de Succession d’Espagne. Son échec est dû à une catastrophe maritime sur le fleuve Saint-Laurent le  lorsque sept navires de transport et un de vivres se sont échoués près de l’île aux Œufs. Quelque 850 soldats se sont noyés dans cette catastrophe, qui était à l’époque l’une des pires catastrophes navales de l’histoire britannique.


22 août 1831 : Mort de Jacques-Noël Sané, ingénieur constructeur naval

Il fut l’un des plus brillants de l’âge de la voile, surnommé aussi le « Vauban de la marine ». Il est le concepteur de la quasi-totalité des vaisseaux de ligne construits en France de la guerre d’Indépendance des États-Unis à la fin du Premier Empire.

« Messieurs, l’armée navale française et l’Europe savante viennent de perdre un de ces hommes rares dont la longue carrière appartient toute à la patrie, et dont la mémoire appartient à la postérité ». C’est en ces mots que le baron Charles Dupin, membre de l’Académie des sciences et du Conseil de l’Amirauté rend hommage à Sané.

Responsable de la construction de plus de 150 navires de guerre au long de sa carrière, il peut être considéré comme le plus grand ingénieur constructeur de l’histoire de la marine à voile, celui qui l’a portée à son plus haut niveau de perfection. À partir de ses plans seront construits :

  • 9 vaisseaux de 118 canons (classe Commerce de Marseille) construits entre 1778 et 1813 ;
  • 5 vaisseaux de 110 canons (classe Commerce de Paris) entre 1804 et 1811 ;
  • 27 vaisseaux de 80 canons (classe Tonnant) construits entre 1787 et 1813 ;
  • 107 vaisseaux de 74 canons (classes Annibal et Téméraire) construits entre 1783 et 1841 ;
  • 65 frégates de 18 (classes HébéVirginieHortense et Pallas) construites entre 1781 et 1814.
  • Aussi des Gabares, comme l’Uranie de Louis de Freycinet, re-classifiée Corvette pour son voyage autour du monde, 1817-1820.
Le Mont-Blanc, vaisseau de 74 canons de la classe Téméraire, construit d’après les plans de Sané à Rochefort (sous le nom de Pyrrhus).

22 août 1875 : ratification du traité de Saint-Pétersbourg, convenant de l’échange de l’île de Sakhaline contre les îles Kouriles, entre le Japon et la Russie.

Il stipule que le Japon renonce à la partie de l’île de Sakhaline qu’il possède en échange du groupe des îles Kouriles possédé par la Russie. Le texte en français en est le texte authentique. Des différences avec sa traduction en japonais ont contribué à la controverse sur l’étendue des îles Kouriles, auxquelles le Japon a renoncé par le traité de paix de San Francisco en 1951, certaines îles faisant encore l’objet d’un contentieux avec la Russie.

Le traité de Shimoda de 1855, qui avait fixé la frontière entre les deux pays entre les îles Itouroup (Etorofu) et Ouroup (Uruppu) de l’archipel des Kouriles, avait laissé le territoire de Sakhaline sans délimitation précise, ce qui avait conduit à des incidents entre colons russes et japonais. Pour remédier à cette situation, le gouvernement japonais dépêcha Takeaki Enomoto en ambassade à Saint-Pétersbourg pour négocier et définir les limites territoriales dans ce secteur. Par ce traité, l’île de Sakhaline devint intégralement un territoire de la Russie, et l’archipel entier des Kouriles un territoire du Japon.

LE FIL INFO DE M&O