Chronique navale du 22 novembre

22 novembre 1961 : admission au service actif du Clemenceau (Toulon).

Premier « vrai » porte-avion construit en France (Brest), le Clemenceau est resté en activité jusqu’en 1997, soit 36 ans. 24 000 tonnes. 36 avions embarqués. 1 920 hommes à bord.

Le Clemenceau (indicatif visuel R98 puis, après 2002, coque Q-790), navire de tête de sa classe, souvent surnommé familièrement « Clem » dans la marine, fut le sixième porte-avions entré en service dans la Marine française mais seulement le deuxième construit en France (après le Béarn) et le premier conçu dès l’origine comme tel.

Resté en service du  au  il constitua, en même temps que le Foch, son jumeau mis en service un an après lui, la pièce maîtresse de la marine nationale. Durant sa (longue) carrière, le Clemenceau a parcouru plus d’un million de nautiques sur tous les océans et mers du globe.

Bien qu’étant le premier bâtiment opérationnel à porter le nom de Clemenceau (en l’honneur de Georges Clemenceau), ce patronyme avait déjà été attribué à un cuirassé, dérivé du cuirassé Richelieu, mis sur cale en 1939 et jamais achevé, puis à un projet de porte-avions léger PA 28, budgété en 1947 et abandonné en 1949.

Longueur 265 mètres
Maître-bau 51,20 m
Tirant d’eau 8,60 m
Tirant d’air 62 m
Déplacement 24 200 tonnes Washington (32 800 en pleine charge)
Propulsion – 6 chaudières
– 2 turbines Parsons
– 2 hélices
Puissance 126 000 ch (92 640 kW)
Vitesse 32 nœuds
Blindage Pont d’envol blindé, caisson central (machines et soutes à munitions) blindé, bloc passerelle (citadelle) en tôles renforcées.
Armement – 8 x canons de 100 mm AA Mle 53 à l’origine
– En 1985, 4 de ces tourelles sont remplacées par 2 SACP Crotale EDIR systems, avec 52 missiles
– 5 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.
Électronique 1 centrale de navigation inertielle à cardans MiniCIN Safran Electronics & Defense
Rayon d’action – 7 500 nautiques à 18 nœuds
– 4 800 nautiques à 24 nœuds
Aéronefs 40 aéronefs

 


22 novembre 2017 : Mort accidentelle à 89 ans du navigateur Norman Leonard Baker

Il a été le navigateur de Thor Heyerdahl lors de ses expéditions RaRa II et Tigris.

Il est le co-auteur (avec Barbara Murphy) de Thor Heyerdahl and the Reed Boat Ra (« Thor Heyerdahl et le bateau de papyrus Ra »), un livre pour enfants de 1974 consacré à ces expeditions. Il est un fellow ainsi qu’un ex-directeur de l’Explorers Club, et conseille Fara Heim, une expédition à la recherche de signes d’établissements vikings en Amérique du Nord.

Il meurt lors de l’écrasement de son Cessna près de Pittsford au Vermont le 

LE FIL INFO DE M&O