La Voix des océans

Chroniques navales - Page 10

HISTOIRE : Chronique navale du 3 juin

3 juin 1621 : fondation de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales (Geoctroyeerde Westindische Compagnie, GWC) La république des Provinces-Unies lui octroie, par une charte, le monopole du commerce à destination de l'ouest. Les zones concernées englobaient l'Afrique de l'Ouest (entre le tropique du Cancer et le cap de Bonne-Espérance), et l'Amérique, incluant l'océan Pacifique et la partie orientale de la Nouvelle-Guinée. La charte prévoyait explicitement de mettre un terme à la concurrence entre les différents comptoirs commerciaux existants. La compagnie devint l'acteur majeur de la colonisation néerlandaise de l'Amérique. Près de 1 000 navires et 10 000 hommes travaillaient pour le compte de la GWC.

HISTOIRE – Chronique navale du 2 juin

2 juin 1676 : bataille de Palerme. Durant la guerre de Hollande (1672-1678), le maréchal de Vivonne, général des galères de France, bat (avec ses adjoints bientôt prestigieux : Tourville, Duquesne, Forbin,…) une flotte hispano-hollandaise et donne à Louis XIV la suprématie en Méditerranée. Il surprend l’ennemi en train de se reconditionner dans le port de Palerme et sans perdre un seul bâtiment, lui cause de terribles dégâts. Vivonne a commencé sa carrière dans la cavalerie où il montre courage et esprit puis demande à servir sur mer avant de finir sa vie auprès de Louis XIV qui l’apprécie pour ses nombreuses qualités. La victoire de Palerme, qui complète celle d’Agosta, n’est pas la dernière. En 1677, elle est suivie par la campagne de d’Estrée à Tabago qui réussit, après un premier échec, à détruire l’escadre de Jacob Binckes et à ruiner de nombreux comptoirs hollandais. Ces victoires sèment l’inquiétude en Angleterre, où l’émergence de la France en tant que grande puissance navale est perçue comme une menace insupportable, compte tenu qu'elle...

HISTOIRE : Chronique navale du 1er juin

1er juin 1762 : Naissance d'Amable-Gilles Troude, contre-amiral en 1811, surnommé par Napoléon 1er "L'Horace français". 1er juin 1939 : naufrage du HMS Thetis (Baie de Liverpool). Lancé en 1938, le sous-marin britannique coule par 40 mètres de fond après une série d’erreurs : Un des tubes lance torpilles est resté accidentellement ouvert inondant une partie du submersible qui reste échoué malgré toutes les tentatives de renflouement des secours de la Royal Navy. Seuls 4 hommes parviennent à regagner la surface. 99 hommes périssent. Après avoir été renfloué, le Thetis est réparé, et rebaptisé HMS Thunderbolt (Photo ci-dessus). Il est remis en service pendant la Seconde Guerre mondiale en 1940 sous le nom de HMS Thunderbolt, sous le commandement du lieutenant Cecil Crouch. Le Thunderbolt est coulé le 14 mars 1943 au large de la Sicile par la corvette italienne Cicogna de la classe Gabbiano, qui ne l'a pas détecté et a attaqué avec des grenades sous-marines. Tout l'équipage a été perdu et le Thunderbolt a coulé par 1 350 m de fond.

HISTOIRE : Chronique navale du 31 mai

31 mai - 1er juin 1677 : bataille de Møn ou de Lolland (guerre de Scanie). La marine danoise met en déroute une flotte suédoise et remporte l'une des victoires les plus éclatantes de son histoire. Les Suédois cherchent à reprendre le contrôle de la mer Baltique. Une escadre commandée par l'amiral Erik Carlsson Sjöblad part de Göteborg mais rencontre la flotte danoise de l'amiral Niels Juel, qui lui est supérieure à la fois en nombres de navires et de puissance de feu, le soir du 31 mai 1677. Après un bref combat et une poursuite qui dure jusqu'au lendemain matin, 7 des 12 navires suédois, dont le navire amiral de l'escadre, sont capturés et un est incendié. Cette lourde défaite suédoise précède celle de la baie de Køge, qui confirme la suprématie danoise sur la Baltique. 31 mai 1805 : attaque du rocher du Diamant (Martinique). Les Britanniques occupent l’îlot au large de la Martinique depuis janvier 1804 dans le cadre de la guerre que se livrent les Français et les Anglais pour le contrôle des Antilles. Le...

HISTOIRE : Chronique navale du 29 mai

29 mai 1692 : bataille de Barfleur-La Hougue (Côtes normandes). Peinture ci-dessus du néerlandais Ludolf Bakhuizen (1630-1708) : Au centre, le Soleil Royal français entre un vaisseau hollandais et un vaisseau anglais. Pour acquérir le contrôle de la Manche dans le cadre d’un futur débarquement en Angleterre, Louis XIV se laisse convaincre par ses conseillers d’attaquer la flotte anglo-hollandaise. Le vice-amiral de Tourville, contraint par le ministre Pontchartrain, rencontre la flotte ennemie au large du Cotentin et bien qu’en infériorité numérique très nette (1 pour 2) et contre toute attente, inflige à l’ennemi des pertes très importantes. C’est l’une des plus belles batailles navales françaises, y compris de l’avis ennemi. Les Français n'ont perdu aucun vaisseau. Par contre les Anglais déplorent la mort du contre-amiral Richard Carter et la perte de deux navires. Malheureusement, La Hougue suit Barfleur. En effet, quelques jours plus tard (du 1er au 3 juin), une partie de la flotte française, immobilisée suite aux dommages subis et donc incapable de rallier Brest ou Saint Malo, mouille à...

HISTOIRE : Chronique navale du 19 mai

19 mai 1535 : l'explorateur malouin Jacques Cartier (1491-1557) commence son second voyage d'exploration, à la tête de trois navires et de 110 marins. Cette expédition compte trois navires, La Petite Hermine (60 tonneaux), L'Émérillon (40 tonneaux) et la nef qui transporte Cartier, la Grande Hermine (120 tonneaux). Quinze mois de vivres ont été prévus. 19 mai 1845 : les bombardes HMS Erebus et HMS Terror, de l'expédition Franklin, appareillent de Greenhithe, en Angleterre. L’expédition Franklin est une expédition maritime et polaire britannique qui avait pour but de réussir la première traversée du passage du Nord-Ouest et l'exploration de l'Arctique. Commandée par le capitaine John Franklin, elle quitte l'Angleterre en 1845, traverse l'Atlantique, remonte la baie de Baffin (entre le Groenland et l'île de Baffin), et s'engage dans le détroit de Lancaster, avant de disparaître. Sur ordre de l'amirauté, l'expédition s'engage dans un des passages les plus difficiles de l'Arctique : le détroit de Victoria et en septembre 1846 les deux navires sont piégés par la glace au nord-ouest de l'île du Roi-Guillaume où les équipages doivent hiverner pendant plus d'un an. En avril 1848 Franklin et 24 de ses hommes ont trouvé la mort et le reste de l'équipage abandonne les navires pour essayer de descendre...

HISTOIRE : Chronique navale du 18 mai

Entre le 18 et 28 mai 1684 : Sans déclaration de guerre formelle, une flotte française, commandée par Abraham Duquesne, bombarda la ville de Gênes. La flotte réunissait un total de 14 vaisseaux (dont l'Ardent de 74 canons et le Ferme de 64 canons), emportant 768 canons et 4 655 membres d'équipage, ainsi que 20 galères et 10 galiotes à bombes. CONTEXTE : Louis XIV veut punir la république de Gênes, officiellement car elle fournissait des galères à l'armada espagnole alors que la France se trouvait engagée dans la guerre des Réunions avec la Monarchie catholique espagnole, que Gênes, par traité, avait autorisée à utiliser son port pour y débarquer des troupes se rendant au duché de Milan alors espagnol. Au même moment, le doge de Gênes traitait avec désinvolture l'ambassadeur français François Pidou, chevalier de Saint-Olon. De plus, pour la France, Gênes est en mer Méditerranée un concurrent commercial qu'il faut intimider, car il a obtenu des privilèges commerciaux avec l'Empire ottoman que les Français n’ont pu renouveler. 18 mai 1867 : Mort à 73 ans du peintre de marine britannique Clarkson Frederik Stanfield En tant que peintre de marine, il est tout particulièrement connu...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)