HISTOIRE : Chronique navale du 9 juin

9 juin 1667 : début du raid sur la Medway, au cours de la deuxième guerre anglo-néerlandaise.

Les Néerlandais, sous les ordres du lieutenant-amiral Michiel de Ruyter, bombardèrent et prirent Sheerness, remontèrent la Tamise en brisant les chaînes bloquant l’accès au fleuve jusqu’à Gravesend, puis la rivière Medway jusqu’à Chatham, où ils brûlèrent trois navires de commerce et dix navires de la Royal Navy et s’emparèrent du Unity et du Royal Charles, navire amiral et orgueil de la flotte anglaise.

Ce raid, généralement considéré comme la plus grande victoire navale néerlandaise et la pire défaite navale anglaise, mit fin à la guerre, et le traité de Bréda, favorable aux Néerlandais, fut signé le .

Peinture de Pieter Cornelisz van Soest, 1667.

9 juin 1772 : dans un acte de rébellion contre les Actes de navigation, des révolutionnaires américains attaquent et brûlent la goélette britannique Gaspée.

Les Actes de navigation (Navigation Acts) sont une série de lois protectionnistes votées à partir de 1651 par le Parlement d’Angleterre pendant le mandat de Cromwell. Elles visent à financer la construction d’une marine de guerre, et à affaiblir les colonies de la Barbade, des Bermudes et de la Virginie, contrôlées par l’opposition royaliste à la suite de l’émigration des Cavaliers, en les empêchant de commercer avec d’autres pays. Accompagnant une aggravation de la pression fiscale, elles réservent aux marins britanniques le monopole du commerce des colonies avec la métropole en excluant les navires étrangers des ports. Plusieurs textes successifs sont adoptés jusqu’au Sugar Act d’avril 1764 pour interdire d’importer le sucre des Antilles françaises. Les Actes de navigation sont abolis en 1849 lors de la victoire des libre-échangistes dans le débat public.


9 juin 1859 : Naissance de Doveton Sturdee, officier de marine britannique

Issu d’une famille de marins britanniques, éduqué à la Royal Naval School de New Cross, il entre dans la Royal Navy en juillet 1871, comme cadet sur le Britannia, à l’âge de 12 ans. Au bout de deux ans il est midshipman et sert dans le Chanel Squadron et la East Indies station. En juin 1878, il est promu sous-lieutenant et après deux ans à l’école d’artillerie Excellent à Portsmouth, il obtient son grade de lieutenant et part pour la Mediterranean Fleet. Il participe alors au bombardement d’Alexandrie en 1882 où il est décoré de la Gold medal et de la Bronze Star.

Il effectue un stage à l’école des torpilleurs HMS Vernon (Portsmouth) et sert alors comme officier torpilleur sur le Bellerophon pendant trois ans et revient à l’école HMS Vernon comme enseignant. En juin 1893, il est promu Commander et est muté à l’Amirauté comme spécialiste des torpilles. À la fin 1897, il est envoyé en Australie, où il doit en 1899, gérer les tensions entre l’Allemagne et les États-Unis, au sujet des îles Samoa, ce qui lui vaut sa promotion au grade de captain. Il revient alors à l’amirauté comme assistant du directeur de l’intelligence navale, puis en 1902 il est nommé chef d’état-major de la Mediterranean Fleet. En 1906, il prend le commandement du HMS New Zealand, qu’il quitte en 1910, à sa promotion comme contre-amiral, à la tête du First Battle Squadron de la Home Fleet. Il dirige l’année suivante le comité sous-marin de l’Amirauté, puis en 1912, il prend le commandement des croiseurs de la Home Fleet. Promu vice-amiral en décembre 1913, il devient à la veille de la Première Guerre mondiale, le chef d’état-major de la Royal Navy. Cependant en octobre, le retour de l’amiral John Fisher comme First Sea Lord auquel il a toujours été opposé, semble condamner sa carrière.

Cependant, à la suite de la défaite de Coronel, Fisher l’envoie à la tête d’une puissante escadre dans l’Atlantique sud. Le , alors qu’il refait son 

charbon, à Port Stanley aux îles Malouines, il est surpris par l’escadre de Spee qui, voyant qu’il avait affaire à trop forte partie, doit s’enfuir. Au cours de la poursuite, les forces de Sturdee coulent l’ensemble de la flotte allemande à l’exception du croiseur léger Dresden qui n’est rattrapé que quelques mois plus tard. La bataille des Falklands est une victoire presque totale qui vaut à Sturdee d’être fait baronet, par le roi, en janvier 1916. Il commande par la suite le Fourth Battle Squadron à la bataille du Jutland, devient amiral en 1917, et Admiral of the fleet en 1921. Il meurt le 7 mai 1925 à l’âge de 65 ans.


9 juin 1918 : naufrage du cuirassé austro-hongrois Szent Istvan (au large de la Croatie).

Dans la nuit, une vedette rapide lance-torpilles italienne (MAS 15) coule l’un des seuls cuirassés de la marine impériale austro-hongroise (en route vers le barrage d’Otrante). La vedette n’a jamais été repérée, encore moins inquiétée, les Austro-hongrois pensant à une attaque de sous-marin.

Le navire chavire lentement, flotte quelques instants quille en l’air, puis coule moins de trois heures après l’impact de la torpille. 89 membres de l’équipage périssent lors du naufrage.

Ce nombre relativement restreint de pertes en vies humaines s’explique à la fois par la lenteur du chavirage, filmé par un officier du SMS Tegetthof, au cours duquel diverses mesures de contre ballastage ou de pointage des lourds canons furent tentées pour contrer la gîte et par le fait que, seule parmi les marines de guerre européennes de la Grande Guerre, la Marine austro-hongroise imposait que les matelots sachent nager.

L’amiral Miklós Horthy, commandant suprême de l’escadre, embarqué sur le SMS Tegetthoff crut à une attaque d’un sous-marin et hésita trop longtemps avant de se porter au secours du Szent Istvan, qui aurait peut-être pu être remorqué et échoué sur les hauts-fonds de l’île de Premuda.

L’exploit du capitaine de corvette Luigi Rizzo, commandant de la MAS 15, détermine que la date du  devient officiellement la fête de la Marine en Italie. Certains propagandistes italiens, au premier rang desquels Gabriele D’Anunzio proclament que l’Italie avait enfin pris sur l’Autriche la revanche de l’humiliante défaite de Lissa en 1866.

L’épave du cuirassé n’a été découverte qu’au milieu des années 1970, retournée, au large de l’île croate de Premuda. Elle a été déclarée site protégé, par le ministère croate de la Culture, et la plongée occasionnelle y est formellement interdite.

—-

Lancé le 17 janvier 1914, son nom est celui du premier roi chrétien de Hongrie, Étienne Ier de Hongrie (Szent István en hongrois).


9 juin 1953 : Mort à 79 ans d’Albert Sébille, nommé peintre officiel de la Marine en 1906


9 juin 1959 :  lancement du USS George Washington (SSBN-598), premier sous-marin à propulsion nucléaire à emporter des missiles mer-sol balistiques stratégiques à charge nucléaire.

Il fut la tête de série de la première classe de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), en anglais Sub-Surface Ballistic Nuclear (SSBN) selon le code OTAN), la classe George Washington. Il fut nommé d’après le 1er président des États-Unis, George Washington, et fut le 3e bâtiment de l’US Navy à porter ce nom.

USS George Washington.

LE FIL INFO DE M&O