La Voix des océans

HISTOIRE & PATRIMOINE - Page 13

HISTOIRE : Chronique navale du 29 mai

29 mai 1692 : bataille de Barfleur-La Hougue (Côtes normandes). Peinture ci-dessus du néerlandais Ludolf Bakhuizen (1630-1708) : Au centre, le Soleil Royal français entre un vaisseau hollandais et un vaisseau anglais. Pour acquérir le contrôle de la Manche dans le cadre d’un futur débarquement en Angleterre, Louis XIV se laisse convaincre par ses conseillers d’attaquer la flotte anglo-hollandaise. Le vice-amiral de Tourville, contraint par le ministre Pontchartrain, rencontre la flotte ennemie au large du Cotentin et bien qu’en infériorité numérique très nette (1 pour 2) et contre toute attente, inflige à l’ennemi des pertes très importantes. C’est l’une des plus belles batailles navales françaises, y compris de l’avis ennemi. Les Français n'ont perdu aucun vaisseau. Par contre les Anglais déplorent la mort du contre-amiral Richard Carter et la perte de deux navires. Malheureusement, La Hougue suit Barfleur. En effet, quelques jours plus tard (du 1er au 3 juin), une partie de la flotte française, immobilisée suite aux dommages subis et donc incapable de rallier Brest ou Saint Malo, mouille à...

HISTOIRE : Chronique navale du 27 mai

27 mai 1735 : Naissance de José Romero Fernández de Landa, militaire et marin espagnol, premier ingénieur naval de l'Armée royale espagnole. Il élabore les plans de plusieurs navires de ligne à deux et trois ponts participant aux grandes batailles navales de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, comme la bataille du cap San Vicente et la bataille de Trafalgar  27 mai 1905 : bataille navale de Tsushima (entre le Japon et la Russie). La situation militaire de la Russie en guerre contre le Japon se dégradant en Extrême-Orient, Nicolas II décide l’envoi d’une escadre de secours (4 cuirassés à peine achevés, 11 cuirassés et croiseurs anciens ou hors d’âge, 9 destroyers). Partie de la Baltique, aux ordres de l’amiral Rojdestvenski, l’escadre parvient à l’entrée du détroit de Corée en vue de l’île de Tsushima le 27 mai 1905, après un périple de sept mois de navigation épuisante pour contourner l’Afrique puis traverser l’océan Indien et les mers de Chine. Elle est attendue par l’amiral Tōgō avec 4 cuirassés, 8 croiseurs cuirassés, 14...

HISTOIRE : Chronique navale du 19 mai

19 mai 1535 : l'explorateur malouin Jacques Cartier (1491-1557) commence son second voyage d'exploration, à la tête de trois navires et de 110 marins. Cette expédition compte trois navires, La Petite Hermine (60 tonneaux), L'Émérillon (40 tonneaux) et la nef qui transporte Cartier, la Grande Hermine (120 tonneaux). Quinze mois de vivres ont été prévus. 19 mai 1845 : les bombardes HMS Erebus et HMS Terror, de l'expédition Franklin, appareillent de Greenhithe, en Angleterre. L’expédition Franklin est une expédition maritime et polaire britannique qui avait pour but de réussir la première traversée du passage du Nord-Ouest et l'exploration de l'Arctique. Commandée par le capitaine John Franklin, elle quitte l'Angleterre en 1845, traverse l'Atlantique, remonte la baie de Baffin (entre le Groenland et l'île de Baffin), et s'engage dans le détroit de Lancaster, avant de disparaître. Sur ordre de l'amirauté, l'expédition s'engage dans un des passages les plus difficiles de l'Arctique : le détroit de Victoria et en septembre 1846 les deux navires sont piégés par la glace au nord-ouest de l'île du Roi-Guillaume où les équipages doivent hiverner pendant plus d'un an. En avril 1848 Franklin et 24 de ses hommes ont trouvé la mort et le reste de l'équipage abandonne les navires pour essayer de descendre...

HISTOIRE : Chronique navale du 18 mai

Entre le 18 et 28 mai 1684 : Sans déclaration de guerre formelle, une flotte française, commandée par Abraham Duquesne, bombarda la ville de Gênes. La flotte réunissait un total de 14 vaisseaux (dont l'Ardent de 74 canons et le Ferme de 64 canons), emportant 768 canons et 4 655 membres d'équipage, ainsi que 20 galères et 10 galiotes à bombes. CONTEXTE : Louis XIV veut punir la république de Gênes, officiellement car elle fournissait des galères à l'armada espagnole alors que la France se trouvait engagée dans la guerre des Réunions avec la Monarchie catholique espagnole, que Gênes, par traité, avait autorisée à utiliser son port pour y débarquer des troupes se rendant au duché de Milan alors espagnol. Au même moment, le doge de Gênes traitait avec désinvolture l'ambassadeur français François Pidou, chevalier de Saint-Olon. De plus, pour la France, Gênes est en mer Méditerranée un concurrent commercial qu'il faut intimider, car il a obtenu des privilèges commerciaux avec l'Empire ottoman que les Français n’ont pu renouveler. 18 mai 1867 : Mort à 73 ans du peintre de marine britannique Clarkson Frederik Stanfield En tant que peintre de marine, il est tout particulièrement connu...

La plus longue nuit des musées

Le mardi 18 mai (journée internationale des musées) et le mercredi 19 mai, un événement virtuel unique, réunissant 15 musées internationaux, aura lieu en direct sur Twitch et Youtube, organisé par History Channel, Verizon et le jeu vidéo World of Warships.   Les plus grands musées navals et maritimes du monde se sont inscrits pour participer à ce rendez-vous appelé "Longest Night of Museums / La plus longue nuit des musées".    Débutant à 07h40 UTC le 18 mai, l'événement se terminera à 00h55 UTC le 19 mai.    Il offrira dix-sept heures de contenu gratuit, avec des visites virtuelles de musées et des questions-réponses d'historiens experts, en cette période où les voyages et le tourisme sont encore limités.   La plus longue nuit des musées est organisée par World of Warships, le jeu de combat naval, fidèle historiquement, qui compte plus de 50 millions de joueurs dans le monde. En organisant cet évenement, World of Warships veut aider les musées à maintenir un lien avec le public et à continuer à faire vivre le patrimoine...

HISTOIRE : Chronique navale du 14 mai

14 mai 1766 : Lancement du navire de guerre français LANGUEDOC portant 80 canons sur deux ponts (Peinture ci-dessus d'Hubert Cartahu) Il est lancé dans la période de sursaut patriotique qui suit les défaites de la guerre de Sept Ans. C'est un vaisseau de ligne de deuxième rang, portant 80 canons sur deux ponts. Il sert de vaisseau amiral au comte d'Estaing lors de sa campagne en Amérique en 1778-1779, puis participe à la bataille des Saintes en 1782. Rebaptisé l'Antifédéraliste en 1794 par le gouvernement révolutionnaire, puis la Victoire en 1795, il participe à diverses opérations en Méditerranée. Il est démoli en 1799. Construit sur le modèle de ce qui a été mis au point dans les années 1740 pour obtenir un bon rapport coût/manœuvrabilité/armement afin de pouvoir tenir tête à la marine anglaise qui dispose de beaucoup plus de navires, c’est le huitième exemplaire de ce type. Bénéficiant de l’expérience acquise, il est beaucoup plus grand que ses prédécesseurs. Sa coque a 19 pieds de long de plus (à peu près 6 m) que le premier exemplaire de la série (le Tonnant, lancé en 1743 et la Révolution....

HISTOIRE : Chronique navale du 13 mai

13 mai 1707 (calendrier Julien) : Le chevalier de Forbin capture un convoi anglais (Manche). Le chevalier de Forbin (frégate Mars) dans le cadre de la guerre de succession d’Espagne et de la guerre de course qu’il mène avec 8 navires, capture après abordage un convoi marchand anglais (2 des 3 vaisseaux de l'escorte et 21 des 52 navires marchands) filant vers le Portugal. Il sera promu chef d’escadre suite à cette victoire. Déroulement : Un grand convoi en partance pour les Antilles appareille des Downs sous la protection de trois navires de ligne. 18 miles nautiques à l'ouest de Beachy Head, le convoi rencontre l'escadre française de Dunkerque, commandée par Claude de Forbin et composée de sept navires de ligne et de six corsaires. La bataille débute par l'attaque par trois navires français : La Dauphine, Blackoal et Griffon, du HMS Hampton Court. Wylde fait alors entrer cinq des plus grands navires marchands dans sa ligne de bataille et affronte l'assaut français. Pendant deux heures et demie, un feu nourri...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)