One Ocean Summit : coup d’envoi d’une année d’engagements pour l’océan

Du 9 au 11 février prochain, la ville de Brest accueillera aux Ateliers des Capucins le One Ocean Summit, premier sommet international dédié à l’océan organisé par la France. Annoncé par le président Emmanuel Macron lors du Congrès mondial de la nature à Marseille, cet événement réunira plus de 700 participants – chefs d’États, décideurs, scientifiques et représentants de la société civile – autour des grands défis de l’océan. Inscrit dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union Européenne (janvier-juin 2022), le One Ocean Summit vise à mobiliser la communauté maritime internationale pour soutenir et amplifier l’action pour l’océan.

Un sommet pour l’océan

Cette nouvelle a été chaleureusement accueillie par la Plateforme Océan & Climat (POC), qui plaide depuis sa création pour une meilleure prise en compte du rôle majeur de l’océan dans les négociations internationales sur le climat et la biodiversité. En effet, parmis les nombreux sujets des forums et ateliers organisés lors de ce sommet et dans lesquels plusieurs membres de la POC seront impliqués (gouvernance de l’océan, préservation de la biodiversité marine, exploitation durable des ressources, exploration, éducation et connaissance scientifique, économie durable, lutte contre les pollutions, soutien de la finance bleue…), le lien intrinsèque entre l’océan et le changement climatique est clairement identifié.

Plus particulièrement, l’adaptation des villes et de leurs territoires à l’élévation du niveau de la mer fera l’objet d’un événement co-organisé par la Plateforme Océan & Climat, le gouvernement français et la ville de Brest, avec le soutien de Bloomberg Philanthropies d’ICLEI et de la campagne Race to Resilience, le 10 février de 14h00 à 15h30.

Fédérer les villes côtières du monde entier autour de l’adaptation à l’élévation du niveau de la mer

L’adaptation à l’élévation du niveau de la mer constitue un enjeu majeur pour les gestionnaires des villes et des territoires littoraux. À l’horizon 2100, on estime que plus d’un milliard de personnes vivront sur les littoraux alors que, sans réduction drastique de nos émissions, le niveau moyen de la mer pourrait s’élever de plus d’un mètre. Un défi auquel les villes se préparent dès à présent et que la Plateforme Océan & Climat souhaite porter lors du Forum Sea’ties dédié aux “villes et territoires côtiers face à l’élévation du niveau de la mer”. Considérant que les villes et leurs territoires sont porteurs d’innovations pour répondre aux risques de submersion, d’érosion et d’événements extrêmes, ce forum réunira des maires et gouverneurs du monde entier afin de porter leurs témoignages et valoriser les actions déjà mises en œuvre. De Bangkok à Lisbonne en passant par Stockholm, les maires et gouverneurs de villes côtières seront invités à signer la Déclaration “Les villes et territoires face à l’élévation du niveau de la mer” : un appel à accélérer la mise en œuvre de stratégies d’atténuation et d’adaptation efficaces, durables et équitables. En amont de la conférence des Nations Unies sur l’océan, qui se tiendra en juin à Lisbonne, cette déclaration pose les jalons d’une mobilisation internationale pour l’adaptation des villes côtières face à l’élévation du niveau de la mer.

De fortes attentes exprimées par la communauté océan

En amont des grands rendez-vous internationaux de 2022, le One Ocean Summit offre à la France et aux États présents à Brest l’occasion de faire preuve de volonté politique et de traduire en actions concrètes leur ambition en faveur de la protection de l’océan.

Le temps presse, et la communauté océan attend de ce sommet qu’il soit un lieu d’engagements à la hauteur des enjeux. Le One Ocean Summit constitue en effet le coup d’envoi d’une série d’événements internationaux majeurs pour la préservation de l’océan, parmi lesquels la conférence de Lisbonne et les négociations sur la haute mer (dites “BBNJ”), retardées depuis 2020 par la pandémie de la Covid-19. Protection de la biodiversité marine dans les eaux territoriales et en haute mer, surpêche, décarbonation du transport maritime, déploiement de ressources financières pour soutenir un océan sain et les populations qui en dépendent : autant de sujets sur lesquels les membres de la POC et l’ensemble de la communauté internationale attendent des engagements forts, au-delà des discours.

Source : Plateforme Océan & Climat 


À propos de la Plateforme Océan & Climat

Regroupant près de 100 organisations dans le monde – ONG, instituts de recherche, fondations, musées et centres de culture scientifique, secteur privé, institutions nationales et internationales, collectivités – la Plateforme Océan & Climat (POC) a été créée à l’occasion de la COP21. Elle agit pour valoriser la connaissance scientifique et promouvoir des solutions relatives à l’océan dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Forte de son expertise scientifique interdisciplinaire, la POC est le seul organisme de la société civile auquel l’État français a fait appel pour participer à la revue gouvernementale des derniers rapports du GIEC. La POC fait également partie des organisations leader de la communauté océan-climat dans le cadre de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et détient le statut d’observateur au sein des conventions onusiennes sur le climat (CCNUCC) et la biodiversité (CDB).

Site internet : ocean-climate.org

Lire d’autres articles.