81 immigrés sauvés d’un naufrage au large de Malte

Les personnes se trouvaient à 18 milles nautiques (33 km) au sud de l’archipel quand elles ont pu alerter les autorités maltaises par téléphone satellitaire que leur bateau prenait l’eau. Quand un patrouilleur maltais est arrivé sur place, le canot dérivait vers une zone de tempête et s’enfonçait lentement dans l’eau.

Le groupe était composé de 81 personnes, dont sept femmes et trois enfants. La majeure partie (64) ont déclaré être Erythréens, 10 issus du Nigeria, 3 du Ghana, 2 du Cameroun et 2 de Syrie, a précisé la police. Les autorités avaient dans un premier temps annoncé un chiffre total de 84 personnes.

Il s’agit de la première arrivée à Malte d’un bateau transportant des immigrés après une interruption de près de trois semaines.

En juillet, plus de mille immigrés avaient afflué en quelques jours à Malte, ce qui avait poussé le gouvernement à faire pression sur l’Union européenne pour recevoir plus d’assistance.

Malte avait été critiqué début août par Bruxelles pour avoir refusé qu’un pétrolier chargé d’immigrés qu’il avait secouru près des côtes libyennes puisse entrer dans un port maltais. Le bateau avait accosté finalement en Sicile.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.