Des recherches en cours pour retrouver trois marins disparus au large de Jersey

Rennes, 8 déc 2022 (AFP) – Des recherches étaient en cours pour retrouver trois marins disparus dans le naufrage de leur bateau jeudi matin après une collision avec un ferry au large de Jersey, selon la Préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Selon les gardes-côtes de Jersey, la collision s’est produite entre un ferry, le Commodore Goodwill, et un navire de pêche de Jersey, peu après 5H30 ce matin.

“Il y avait trois personnes à bord du navire de pêche: le capitaine et deux membres d’équipage”, précisent les gardes-côtes dans un communiqué diffusé sur Twitter.

“Les gardes-côtes de Jersey continuent de coordonner d’importantes recherches et une opération de sauvetage”, indiquent-ils.

Ils indiquent avoir notamment déployé des canots de secours de la Royal National Lifeboat Institution (RNLI) et deux hélicoptères de secours français.

“De nombreux navires de pêche locaux ont également aidé dans les recherches, ainsi que des drones”, précisent les gardes-côtes de Jersey.

La préfecture maritime a confirmé vers 16H00 sur Twitter que des recherches sont “toujours en cours”, l’arrivée sur les lieux d’un hélicoptère Dragon de la Sécurité civile et de deux appareils aériens de la Marine nationale.

“Le navire est présumé avoir coulé par environ 40 m de fond, ce qui nécessite des moyens spécialisés en plongée”, précisent les gardes-côtes de Jersey.

Un navire travaillant sur le chantier de ferme éolienne off-shore à Saint-Brieuc doit arriver sur place accompagné de véhicules de commande à distance pour confirmer la localisation du navire, ajoutent les gardes-côtes.

Le Goodwill a regagné Elizabeth Harbour, le terminal de Saint-Hélier à Jersey.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE