Deux explosions sous-marines enregistrées avant les fuites de Nord Stream (institut sismique)

Stockholm, 27 sept 2022 (AFP) – Deux explosions sous-marines « très probablement dues à des détonations » ont été enregistrées à proximité des sites des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 peu avant leur détection, a annoncé mardi un institut sismique suédois.

Une première « émission massive d’énergie » d’une magnitude de 1,9 a été enregistrée dans la nuit de dimanche à lundi à 02H03 (00H03 GMT) au sud-est de l’île danoise de Bornholm, puis une autre de magnitude 2,3 à 19H04 (17H04 GMT) lundi soir au nord-est de l’île, a expliqué à l’AFP Peter Schmidt, du Réseau national sismique suédois.

« Nous l’interprétons comme provenant avec la plus grande probabilité d’une forme de détonation », a-t-il dit.

L’institut indépendant de séismologie norvégien (Norsar) a confirmé dans la foulée avoir lui aussi enregistré « une petite explosion » tôt lundi matin et une autre « plus puissante » lundi soir, qu’il suspecte d’être délibérées.

« C’est une explosion d’importance. Il est tentant de penser que c’était le fait de quelqu’un qui savait ce qu’il faisait », a déclaré à l’AFP sa directrice, Anne Strømmen Lycke.

« Avec des émissions d’énergie aussi importantes, il n’y a pas grand chose d’autre qu’une explosion qui peut l’avoir provoqué », a souligné de son côté M. Schmidt.

Les secousses ont été « très soudaines », note le sismologue de l’université suédoise d’Uppsala.

Les trois grandes fuites identifiées depuis lundi au large de l’île danoise de Bornholm sont visibles à la surface avec des bouillonnements allant de 200 mètres jusqu’à 1 kilomètre de diamètre, selon des images de l’armée danoise.

Les fuites inexpliquées sont le résultat d' »une attaque terroriste planifiée » par Moscou « contre l’Union européenne », a affirmé mardi l’Ukraine, alors que les soupçons de sabotage se multiplient.

Le Kremlin s’est dit « extrêmement préoccupé » par les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, estimant qu’il ne fallait exclure « aucune » hypothèse, y compris celle d’un sabotage.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.