Deux navires chinois entrent dans des eaux territoriales disputées au Japon

Ces bateaux de surveillance maritime ont pénétré vers 13H00 (04H00 GMT) dans la zone des 12 milles (22 km) entourant Kubashima, l’une des îles de la chaîne des Senkaku revendiquées par Pékin sous le nom de Diaoyu.

Des navires gouvernementaux chinois croisent depuis près de trois mois dans les eaux territoriales ou aux environs de ces îles situées à quelque 200 km à l’est des côtes de Taïwan, qui les revendique également, et à 400 km à l’ouest de l’île d’Okinawa (sud du Japon).

Le différend territorial autour de cet archipel inhabité, dont les fonds marins environnants pourraient renfermer des hydrocarbures, s’est envenimé en septembre après la nationalisation d’une partie de ces îles par le Japon.

Les ventes d’automobiles japonaises en Chine ont plongé dans les semaines suivantes, s’effondrant de 59,4% en octobre par rapport à celles d’octobre 2011. L’ampleur de la chute s’est toutefois apaisée depuis, à 36,1% en novembre par rapport à l’an passé, d’après l’Association chinoise des constructeurs automobiles.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.