Différend entre le Portugal et l’Espagne sur les îles Selvagens

“Le Portugal va réitérer par écrit sa position auprès des Nations unies”, a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères portugais, sans autres détails.

Le gouvernement portugais réagissait à une information publiée par le quotidien portugais Diario de Noticias, selon laquelle un différend juridique entre l’Espagne et le Portugal sur ces territoires a resurgi.

D’après ce journal, l’Espagne a envoyé une lettre à l’Onu dans laquelle elle affirme qu’il est inacceptable de reconnaître le statut d’îles à ce petit archipel, comme le défend le Portugal. Lisbonne réclame une extension de sa zone économique exclusive, lui ouvrant la possibilité d’une exploitation du littoral jusqu’à 200 miles (370 km) de ses côtes.

Pour le gouvernement espagnol, ces territoires sont des rochers inhabités, qui permettent au Portugal exercer seulement une compétence de mer territoriale sur une bande de mer pouvant s’étendre jusqu’à 12 milles marins (environ 22 km) de ses côtes.

Les îles Selvagens, qui regroupent deux îles principales et plusieurs îlots d’origine volcanique dans l’océan Atlantique, se trouvent à 250 kilomètres au sud de Madère et à 165 kilomètres environ des îles Canaries.

Le Portugal va tenter de trouver un accord avec l’Espagne, selon un responsable du gouvernement portugais.

L’accès des îles Selvagens est restreint. Pour les visiter, il faut en faire une demande préalable auprès du parc naturel de Madère qui gère ces territoires.

Ces îles, découvertes au XIVe siècle, ont appartenu à plusieurs grandes familles avant d’être rachetées par l’Etat portugais en 1971, qui leur a attribué cette même année le statut de réserve naturelle.

Aujourd’hui, ces territoires, devenus un sanctuaire pour des espèces rares d’oiseaux marins, accueillent régulièrement des missions d’études scientifiques.

La surveillance de ces îles est assurée toute l’année par deux gardes, qui s’y rendent à bord d’une frégate de la marine portugaise.

Le président portugais Anibal Cavaco Silva a visité ces îles à l’occasion en juillet dernier. Il a été le premier chef d’Etat à y avoir séjourné, passant une nuit sur place.