Frégate retenue: le Ghana « viole les normes internationales » (Argentine)

« Cette décision viole les normes internationales qui consacrent l’immunité dont bénéficie la frégate en sa qualité de navire de guerre de la République argentine », affirme le ministère de la Défense.

La justice ghanéenne a refusé jeudi en appel de libérer la frégate Libertad, retenue depuis le 2 octobre à Tema, principal port ghanéen (25 km à l’est d’Accra), suite à un recours intenté devant la justice ghanéenne par le fonds spéculatif NML, détenteur de titres de dette argentins.

« Cette mesure, qui met en jeu la responsabilité internationale du Ghana, ajoute à l’affaire judiciaire une dimension politique qui porte atteinte aux relations bilatérales », poursuit le ministère.

Les ministères de la Défense et des Affaires étrangères « ont décidé d’envoyer immédiatement vers la capitale de ce pays les vice-ministres de Défense et des Affaires étrangères, Alfredo Forti et Eduardo Zuain, afin d’entreprendre des démarches auprès des plus hautes autorités du Ghana », précise le communiqué.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.