Le conseil de surveillance de la SNCM valide le plan de sauvetage (président SNCM)

“Le conseil de surveillance de la SNCM a validé le plan stratégique que nous avons proposé”, a déclaré M. Dufour à la sortie du conseil, qui compte des représentants de l’Etat et de Veolia, les deux actionnaires principaux de la société.

Dans le détail, 415 postes seront supprimés dès l’an prochain avec 160 départs volontaires prévus parmi le personnel à quai et 34 parmi le personnel navigant, plus 221 CDD qui ne seront pas renouvelés parmi le personnel naviguant. Il y aura 100 autres départs volontaires entre 2017 et 2019, selon la SNCM et le ministère des Transports.

Dans un premier temps, 600 suppressions de postes avaient été évoquées.

La SNCM compte 1.400 emplois équivalent temps plein mais près de 2.000 employés en chair et en os.

Ce plan prévoit aussi le renouvellement des navires de la compagnie, dont deux à court terme et deux à moyen terme.

Frédéric Alpozzo, de la CGT Marin, s’est inquiété de la façon dont ces achats seront financés et a estimé que que les moyens “ne sont pas au rendez-vous”. Selon une source proche du dossier, ni Veolia ni la SNCM n’ont l’intention d’y participer.

rfo-laf/bpi/nas

VEOLIA ENVIRONNEMENT