Les pêcheries dotées du label MSC améliorent la gestion de la ressource (rapport)

Le document, qui mesure les impacts environnementaux des pêcheries certifiées MSC entre 1999 et 2012, fait état de près de 400 améliorations au sein de celles-ci. Ces améliorations résultent de la mise en oeuvre de plans d’actions d’une durée moyenne de trois ans, indique MSC dans un communiqué.

“Les stocks des pêcheries certifiées sont en meilleur état”, a expliqué à l’AFP Margaux Favret, une responsable de l’organisation présente dans 20 pays. Ainsi, 13 pêcheries dans le monde ont amélioré l’état du stock sur lequel elles opèrent en mettant en place des mesures spécifiques.

La gestion des pêcheries (nombre de licences accordées, nombre de prélèvements, instauration de quotas…) s’améliore également, indique le rapport. “Les pêcheries ont des systèmes de gestion de plus en plus efficaces, transparents, avec des objectifs clairement définis et surtout des objectifs qui permettent de fixer des quotas de façon réactive par rapport à l’état du stock”, a souligné Margaux Favret.

Au total, 64 pêcheries sont parvenues à améliorer leur système de gestion, indique le rapport publié sur le site internet de l’organisation (www.msc.org), qui souligne que “le nombre de pêcheries, entreprises et produits certifiés ne cesse d’augmenter”.

Le rapport souligne également une amélioration de la gestion des écosystèmes. “Les pêcheries certifiées MSC ont des systèmes de gestion des écosystèmes de plus en plus efficaces”, a assuré Margaux Favret, soulignant notamment les efforts réalisés en matière de réduction de la mortalité aviaire, via notamment l’installation de banderoles colorées sur les bateaux. Les 22 pêcheries qui ont fait des progrès sur ce volet ont également modifié leurs engins de pêche ou créé de nouvelles zones interdites à la pêche.

Ce rapport intervient après la publication en avril dans la revue scientifique Biological Conservation d’une étude affirmant que nombre de pêcheries dotées du label MSC ne respectent pas les critères de la pêche durable.

Le poisson certifié MSC représente 7% du total mondial des captures de produits de la mer. Dans le monde, 312 pêcheries sont dotées de l’écolabel bleu, dont six en France, parmi lesquelles la pêcherie de sardine de bolinche de Bretagne Sud.