Naufrage d’un bateau de Rohingyas: toujours une cinquantaine de disparus (officiel)

Les garde-côtes, la Marine et des pêcheurs locaux ont récupéré environ 60 survivants depuis le naufrage du navire mercredi matin à 15 kilomètres au sud du district de Cox’s Bazaar (sud), a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel des garde-frontières, Zahid Hasan.

Les garde-frontières ont arrêté 25 rescapés, Bangladais et Rohingyas, pour les interroger et 35 autres ont été secourus par des bateaux de pêche. « Nous n’avons retrouvé aucun corps pour l’heure », a dit M. Hasan.

Un premier bilan faisait état d’environ 90 passagers disparus après que le bateau en bois, d’une capacité de 70 passagers, eut coulé en virant de bord afin de tenter de sauver un passager tombé par-dessus bord, selon des témoins.

Il s’agit du second accident de cette nature en une dizaine de jours.

Un bateau transportant quelque 130 passagers, dont beaucoup fuyaient les violences religieuses en Birmanie, a coulé le 28 octobre, également dans le golfe du Bengale.

Le Bangladesh, frontalier de l’Etat Rakhine, dans l’ouest de la Birmanie, a longtemps été une destination de choix des Rohingyas, mais Dacca, qui estime en abriter déjà quelque 300.000, ne veut plus les accueillir. Ils se lancent donc de plus en plus dans la difficile traversée maritime vers la Malaisie.

Les affrontements entre bouddhistes de l’ethnie rakhine et les Rohingyas, une minorité considérée par l’ONU comme l’une des plus persécutées de la planète, ont fait près de 180 morts et plus de 100.000 déplacés, principalement des musulmans, depuis juin, dans l’Etat Rakhine.

Ils sont quelque 800.000 à vivre en Birmanie. Mais des décennies de discrimination ont poussé des centaines de milliers d’autres à quitter le pays et les récentes violences risquent d’intensifier cet exil, selon les experts.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.