Orque dans la Seine: l’animal va être euthanasié

Rennes, 29 mai 2022 (AFP) – L’orque en difficulté dans la Seine entre Rouen et Le Havre va être euthanasié a indiqué dimanche la préfecture de Seine-Maritime qui annonce que les opérations pour guider vers la mer l’animal à l’aide de stimuli sonores ont échoué.

« Le groupe de travail des experts a conclu, de manière unanime, que la seule solution envisageable consiste à euthanasier l’animal », indique la préfecture dans un communiqué.

Démarrée samedi, l’opération pour aider l’orque à retrouver son chemin vers la mer, son milieu naturel, « a mis en évidence une absence de vivacité, des réactions incohérentes aux stimuli sonores et un comportement erratique et désorienté de l’orque » avec des « allers-retours d’un côté à l’autre de la berge ».

« Les enregistrements sonores ont également révélé des vocalisations assimilables à des cris de détresse », précise la préfecture.

« Les tentatives de ramener l’orque vers la mer ayant échoué, et afin de ne pas aggraver encore son niveau de stress la décision a été prise d’interrompre l’intervention en début de soirée », ajoute la préfecture.

Après analyse, des images collectées samedi ont « amené à constater « un état de santé critique de l’animal » avec des « ulcérations et une dermatite profondes, laissant apparaître des lésions nécrotiques ».

D’après les constatations de ces experts celles-ci suggèrent que « l’animal souffre de mucormycose », une maladie émergente observée sur des mammifères marins.

« Il s’agit d’une affection (…) susceptible de toucher des animaux immunodéprimés » et les experts ont confirmé que la maladie a atteint « un stade très avancé, au point qu’elle causerait d’importantes souffrances à l’animal ».

Si « le risque de transmission de l’animal à l’homme est très limité », la préfecture rappelle que « la zone dans laquelle se trouve l’orque est interdite à la baignade, à la pêche et que les zones de captage d’eau ne sont pas alimentées ni impactées par la Seine ».

L’orque a été aperçue pour la première fois le 16 mai entre Honfleur et Le Havre, près du Pont de Normandie. L’animal était arrivé probablement « déjà affaibli » vers l’estuaire de la Seine, avait indiqué à l’AFP Gérard Mauger, vice-président du GECC, association basée à Cherbourg missionnée par l’Office français de la biodiversité (OFB) pour l’étude et la préservation des mammifères marins en Manche.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.