Pêche post-Brexit: la France “ne doit pas faire preuve de résignation”, selon Barnier

Bordeaux, 25 nov 2021 (AFP) – Michel Barnier, candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle et ex-négociateur du Brexit, demande au gouvernement français de “ne pas faire preuve de résignation” dans le conflit qui l’oppose à la Grande-Bretagne pour l’attribution des licences aux pêcheurs.

“On a négocié pendant 4 ans avec le gouvernement britannique, ça a été très dur et maintenant il revient en arrière sur sa signature, c’est ça qui n’est pas acceptable”, a déclaré jeudi l’ancien commissaire européen lors d’un point presse avant une réunion publique avec les militants LR à Bordeaux.

“Donc, il faut que le gouvernement français ne lâche pas, qu’il ne fasse pas preuve de résignation”, a-t-il ajouté.

Ces derniers mois, le ton est monté à plusieurs reprises entre les deux pays voisins sur la question de la pêche.

Le comité national des pêches a annoncé pour vendredi le blocage en mer de l’arrivée des ferries dans trois ports de la Manche et sur terre, l’accès des marchandises au tunnel sous la Manche, un “coup de semonce” pour exiger l’attribution rapide des licences de pêche post-Brexit après des mois de conflits.

“Les pêcheurs n’ont pas besoin de polémique, ils ont besoin d’être soutenus, moi je suis à leurs côtés, pour ne demander qu’une chose : que les accords que nous avons négociés soient respectés”, a ajouté M. Barnier.

Selon lui, “les licences que nous attendons doivent être attribuées par les Britanniques en toute bonne foi, il n’y a pas de bonne foi actuellement”.

“Si je suis président, je travaillerai à une relation constructive avec le Royaume-Uni, à condition qu’on se fasse confiance, la confiance, elle ne peut pas être à sens unique”, a-t-il ajouté.

Au lendemain du dramatique naufrage de 27 migrants morts dans la Manche, M. Barnier a appelé aussi “à remettre à plat les accords du Touquet”.

“C’est une négociation qu’on va devoir mener avec les Britanniques. Je pense que les demandeurs d’asile qui veulent aller au Royaume-Uni doivent être accueillis au Royaume-Uni. Le Royaume-Uni doit instruire leurs demandes d’asile au Royaume-Uni” et en cas de refus, “raccompagner ces personnes dans leur pays”, a-t-il souligné.

LE FIL INFO DE M&O