Sainte-Soline: Tondelier condamne les violences et critique Darmanin

Paris, 7 sept 2023 (AFP) – La secrétaire nationale d’EELV Marine Tondelier est revenue jeudi à l’Assemblée sur les affrontements lors de la manifestation de Sainte-Soline (Deux-Sèvres) en mars dernier, en condamnant « toutes les violences » et en s’en prenant au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

A leur demande, Marine Tondelier et plusieurs élus écologistes étaient auditionnés à l’Assemblée nationale par une commission d’enquête parlementaire qui planche sur l’action de « groupuscules violents » lors de manifestations.

La manifestation du 25 mars contre les réserves d’eau artificielles – les bassines – dans les Deux-Sèvres, avait donné lieu à de violents affrontements avec les forces de l’ordre.

Devant les députés, la patronne des Verts a fait le distinguo entre « l’immense majorité » de manifestants « pacifistes » et des individus venus « pour la confrontation ».

« Nous condamnons toujours les violences », a-t-elle souligné en préambule.

« Evidemment, des forces de l’ordre ont été attaquées, on l’a toujours condamné. (…) Mais ce n’est pas la seule histoire de Sainte-Soline », a poursuivi Marine Tondelier, en évoquant la « répression » policière.

« A quel moment quelqu’un dans ce pays a posé la question au ministre de l’Intérieur: est-ce qu’il regrette les violences subies par des manifestants, est-ce qu’il regrette les scènes que nous avons vécues, que des gens entre la vie et la mort aient été laissés des heures et des heures? », a lancé la responsable du parti écolo, présente le 25 mars, même si EELV n’organisait pas la manifestation.

Avant le 25 mars, les « inquiétudes montaient depuis des semaines. Il y avait des annonces testostéronées du ministre de l’Intérieur, sûrement basées sur des craintes réelles (quant à la venue d’individus violents), mais disons qu’il en a quand même rajouté », a-t-elle jugé.

« On a l’impression que ces images quelque part étaient souhaitées » avec une « attente médiatique », a-t-elle argué.

« Quand un ministre de l’Intérieur parle d’écoterroristes, c’est dangereux pour les gens… Il désigne l’ennemi (…) Ça légitime aussi une répression jamais vue » des forces de l’ordre, a-t-elle affirmé.

A ses côtés, le député européen Claude Gruffat (EELV) a reproché aux autorités l’interdiction de la manifestation, une « erreur » selon lui, produisant une « rupture avec les organisateurs » pour « scénariser tout ce qui a été recherché ».

« Ce ne sont pas les forces de l’ordre qui ont cherché à scénariser, ça se passe bien au-dessus d’eux », a-t-il lancé.

Un procès s’ouvre vendredi à Niort où des responsables syndicaux et militants écologistes seront jugés en correctionnelle, pour avoir organisé plusieurs rassemblements contre les « bassines » à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) interdits par les autorités.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.