“Saisie record” de 3,5 tonnes de cocaïne par la marine française aux Antilles

Fort-de-France, 1 déc 2023 (AFP) – Les Forces armées aux Antilles (FAA) ont effectué une “saisie record” de 3,5 tonnes de cocaïne sur un navire de pêche vénézuélien qui croisait au sud-est de l’île de la Barbade, ont-elles annoncé vendredi dans un communiqué.

Le patrouilleur La Combattante a intercepté ce navire le 28 novembre et remis les membres d’équipage et la cargaison aux autorités vénézuéliennes, ont précisé les FAA. La drogue était répartie dans 119 ballots, selon la même source.

L’interception a eu lieu “grâce à un premier renseignement colombien sur une suspicion de bâtiment qui se livrait à un trafic de stupéfiants”, a expliqué à l’AFP le chef de la division opération des Forces armées aux Antilles.

L’opération a eu lieu de nuit, après une première phase de repérage et de localisation aérienne.

“Au regard de la position où on l’a saisie, c’est de la drogue qui partait vers l’Europe, potentiellement avec un transbordement sur un navire capable de traverser l’Atlantique”, a-t-on souligné de même source.

La Barbade, dans le sud des Antilles, est l’île la plus orientale de la région.

L’opération, réalisée par la Marine nationale avec l’appui de la douane et du ministère des Affaires étrangères, a été menée en coordination avec les alliés américains et les partenaires colombiens des Forces armées aux Antilles, ont précisé ces dernières.

Cette 7e saisie de l’année des FAA porte leur bilan à “plus de 10 tonnes de produits stupéfiants retirés des réseaux de distribution” en 2023, précisent-elles dans le communiqué.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE