Six personnes présumées mortes après l’effondrement d’un pont dans le port de Baltimore

Baltimore (États-Unis), 26 mars 2024 (AFP) – Six personnes sont présumées mortes mardi après l’effondrement spectaculaire d’un important pont autoroutier dans le port stratégique de Baltimore, sur la côte est des Etats-Unis, percuté par un porte-conteneurs en détresse.

Malgré un vaste déploiement des secours par air, sur terre, en mer et même sous l’eau, seuls deux rescapés ont été retrouvés, dont l’un grièvement blessé.

Six employés d’une entreprise de travaux publics qui travaillaient sur le pont Francis Scott Key lors de son effondrement sont présumés morts, a fait savoir l’un de ses patrons à un journal local. « Nous sommes tous en état de choc », a déclaré Jeffrey Pritzker au Baltimore Sun.

Il s’agit d' »un terrible accident », a réagi le président Joe Biden depuis la Maison Blanche après la catastrophe nocturne dont le bilan aurait été pire si le navire, qui a subi une « perte momentanée de propulsion », n’avait réussi à lancer un appel de détresse.

Cette alerte a permis aux autorités de couper une partie du trafic routier sur le pont et de sauver des vies, a souligné Wes Moore, le gouverneur de l’Etat du Maryland, qui a décrété l’état d’urgence.

Des images impressionnantes de vidéosurveillance montrent le MV Dali, un porte-conteneurs battant pavillon singapourien, dévier de son cap et heurter une pile de ce pont inauguré en 1977, faisant s’écrouler plusieurs arches dans le port.

Dans ces vidéos, on aperçoit des lumières de véhicules de maintenance sur le pont, avant qu’il ne se déforme et tombe en morceaux, vers 01H30 heure locale (05H30 GMT).

« Le pont tout entier vient de s’effondrer! Démarrez, démarrez, n’importe qui… tout le monde… », a lancé sur la fréquence radio des secours un opérateur, dans les secondes qui ont suivi la chute.

– « Véhicules submergés »-

Jennifer Woolf a manqué de perdre son fils de 20 ans dans la catastrophe. Il a emprunté le pont trois minutes avant le drame. « Il est rentré à la maison en panique, en pleurs, tremblant, et j’ai commencé à pleurer aussi », a confié à l’AFP l’Américaine de 41 ans, rencontrée dans une station-service devenue carrefour des secours et des habitants, choqués.

Les opérations de recherche se sont poursuivies tout au long de la journée mardi après que les autorités eurent détecté « la présence de véhicules submergés ». Autour des débris du pont s’activaient bateaux, drones, hélicoptères, et plongeurs.

Joe Biden a promis de mobiliser toutes les ressources fédérales nécessaires, et s’est engagé à ce que le pont soit reconstruit, en admettant que cela prendrait du temps. Voulant devancer les assureurs, le démocrate a dit avoir « l’intention que le gouvernement fédéral paie la totalité du coût de la reconstruction ».

– Axe routier crucial –

Le pont à quatre voies long de 2,6 km, était situé dans le sud-ouest de Baltimore, grande ville industrielle et portuaire américaine, dans l’Etat du Maryland, à environ 60 kilomètres au nord-est de la capitale Washington.

Le port, désormais obstrué, représente un point névralgique de l’économie de la côte est des Etats-Unis.

Le transport maritime à destination et en provenance de Baltimore est « suspendu jusqu’à nouvel ordre », ont fait savoir les autorités, le ministre des Transports Pete Buttigieg prévoyant un « impact majeur et prolongé sur les chaînes d’approvisionnement ».

Le navire était exploité par la société maritime Synergy Group et affrété par le géant danois du transport maritime Maersk, qui s’est dit « horrifié ». L’équipage est indemne.

Le navire en cause, baptisé Dali, est un porte-conteneurs récent long de 300 mètres pour 48 mètres de largeur qui appareillait vers le Sri Lanka. Son équipage, voyant le bâtiment soudain ingouvernable, a tenté de ralentir sa course en jetant l’ancre, sans réussir à éviter la collision.

Le maire de Baltimore Brandon Scott a évoqué « une tragédie inconcevable », la police disant écarter a priori un acte terroriste.

Jennifer Homendy, patronne de l’agence américaine de sécurité des transports (NTSB), a expliqué à la presse depuis Baltimore que les enregistreurs de données du porte-conteneurs représentaient « une pièce cruciale de l’enquête », menée avec les gardes-côtes. Selon elle, ils devraient être récupérés mercredi « ou peut-être ce soir » mardi car, à ce stade, aucun des 24 enquêteurs de la NTSB mobilisés n’était monté à bord.

La patronne du bureau d’enquête a précisé avoir discuté avec son homologue de Singapour, qui devrait venir à Baltimore dans les prochains jours tout comme des responsables des autorités portuaires de la cité-Etat, dont le Dali bat pavillon.

bur-seb/ube/rle

X

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.