Taïwan accuse les garde-côtes chinois d’avoir harcelé un bateau de pêche

Taipei, 4 juil 2024 (AFP) – Taïwan a accusé jeudi la Chine d’avoir harcelé l’un de ses bateaux de pêche dans les eaux proches des îles de Penghu, au lendemain de la saisie par Pékin d’un navire taïwanais qu’elle accusait de « pêche illégale ».

Les garde-côtes taïwanais ont déclaré avoir envoyé trois navires de patrouille mercredi en fin de journée après avoir reçu un appel d’un bateau de pêche qui avait été « gêné et approché par » un nombre non mentionné de bateaux des garde-côtes chinois.

L’incident s’est produit à 111 kilomètres au nord-ouest de l’archipel de Penghu, situé au centre du détroit séparant la Chine de Taïwan, ont indiqué les garde-côtes.

Le bateau a affirmé avoir ensuite quitté cette zone et ne « plus avoir été poursuivi par les garde-côtes chinois », selon un communiqué des garde-côtes, précisant qu’ils avaient renforcé leurs patrouilles dans la zone.

Cet incident survient alors que Taipei a demandé à Pékin de relâcher immédiatement un bateau de pêche transportant deux Taïwanais et trois Indonésiens, saisi par les garde-côtes chinois au large de la Chine continentale.

Le bateau, soupçonné de pêche illégale au large de Quanzhou, dans la province chinoise du Fujian (sud-est), a été inspecté et arrêté mardi, selon un porte-parole des garde-côtes chinois.

Le département taïwanais de la pêche a souligné que la zone où l’incident s’est produit était une « zone de pêche traditionnelle » pour les deux parties.

La Chine revendique Taïwan comme une partie de son territoire et a dit ne pas écarter l’usage de la force pour ramener l’île sous son contrôle.

Ces dernières années, elle a renforcé sa pression militaire sur l’île en envoyant presque quotidiennement avions de guerre, drones et navires.

Pékin envoie également des garde-côtes patrouiller autour de l’île de Kinmen, la plus proche de la Chine continentale, distante de moins de cinq kilomètres, mais administrée par Taipei.

Cette petite île a été le théâtre d’une série d’accrochages entre navires chinois et taïwanais depuis la victoire en janvier à l’élection présidentielle de Lai Ching-te, qualifié par Pékin de « dangereux séparatiste » conduisant Taïwan sur le chemin « de la guerre et du déclin ».

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.