Un navire marchand attaqué en mer Rouge, au large du Yémen (société de sécurité)

Dubaï, 12 juin 2024 (AFP) – Un navire marchand a lancé un appel de détresse après avoir été touché en mer Rouge, au large du Yémen, a annoncé mercredi une société de sécurité britannique, dans ce qui semble être la dernière attaque en date des rebelles yéménites houthis.

Le navire a été touché à environ 68 milles nautiques (environ 126 kilomètres) au sud-ouest de Hodeida, port tenu par les rebelles, selon Ambrey.

La société a estimé dans un communiqué que « le navire correspond au profil de l’une des cibles (annoncées) par les Houthis », sans donner plus de détails.

L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, mais elle survient dans un contexte marqué par des attaques à répétition lancées depuis novembre par ces rebelles contre des navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d’Aden.

Au pouvoir dans une bonne partie du Yémen en guerre depuis leur prise de la capitale Sanaa en 2014, ces alliés de l’Iran disent agir en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, où Israël mène la guerre contre le Hamas après l’attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.