USA: des syndicats veulent une enquête sur le secteur chinois de la construction maritime

Washington, 12 mars 2024 (AFP) – Plusieurs organisations syndicales américaines impliquées dans la construction maritime ont demandé mardi l’ouverture d’une enquête sur les pratiques des entreprises chinoises du secteur, qu’ils estiment anti-concurrentielles, a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué.

La représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, a en effet confirmé avoir reçu cette demande, qui accuse la Chine d’employer des « méthodes non-concurrentielles bien plus agressives que celles de n’importe quel autre pays » afin de s’emparer de parts de marchés, selon le texte que l’AFP a pu consulter.

La conséquence, selon les syndicats, est que l’industrie de la construction maritime américaine, qui était la première au monde à la fin de la Seconde guerre mondiale et toujours parmi les plus importantes il y a 40 ans, pèse désormais moins de 1% de la construction maritime mondiale.

Dans le même temps, la Chine est devenue, de loin, le principal constructeur de navires dans le monde, pratiquant, selon les requérants, « une distorsion de concurrence que les Etats-Unis doivent aborder ».

Selon les données publiées par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l’Asie de l’Est a produit plus de 93% des navires mis à l’eau dans le monde en 2022, la production étant concentrée entre le Japon (17%), la Corée du Sud (29%) et surtout la Chine, qui en construit près de la moitié (46%).

A l’inverse, les Etats-Unis n’ont produit que 0,13% des navires sortis des chantiers en 2022, largement dépassée par des pays comme la France, l’Allemagne ou l’Italie mais également les Philippines ou le Vietnam.

Selon Katherine Tai, « nous avons vu la Chine » agir de manière similaire dans de nombreux domaines, à commencer par l’acier ou les panneaux solaires, « faisant du mal aux ouvriers et entreprises américaines et représentant un risque pour nos chaînes d’approvisionnement ».

Dans un communiqué, le président de la fédération de l’industrie manufacturière américaine (AAM), a appelé à « des mesures fortes en réponse à cette demande », qui doivent être « un premier pas essentiel pour reconstruire l’indépendance maritime des Etats-Unis ».

« Le gouvernement (du président américain Joe) Biden doit agir dès maintenant pour soutenir nos chantiers navals », a-t-il insisté.

La Maison Blanche dispose désormais de 45 jours pour déterminer si la demande déposée par les syndicats est suffisante pour déclencher une enquête approfondie sur le sujet.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.