Parc éolien en mer de Saint-Nazaire : la première éolienne en mer de France est posée 

Parc éolien en mer de Saint-Nazaire
©Parc éolien en mer de Saint-Nazaire – Production CAPA Corporate

EDF Renouvelables, EIH S.à r.l. (détenue par Enbridge Inc. et CPP Investments), partenaires à parts égales du projet éolien en mer de Saint-Nazaire, et GE Renewable Energy, fournisseur des turbines éoliennes, annoncent l’installation de La première éolienne offshore de France, à 12 km au large de la presqu’île de Guérande, en Loire-Atlantique. Lancé en 2019, le chantier du parc éolien en mer de Saint-Nazaire franchit ainsi une nouvelle étape clé. Les opérations se déroulent conformément au calendrier prévu, la mise en service complète du parc devant intervenir à la fin de cette année 2022.

Le 31 mars, le navire Vole au vent de SODRACO (groupe Jan de Nul) est arrivé au port de Saint-Nazaire pour transporter, par lots de quatre turbines par trajet, l’ensemble des composants (mats, nacelles et pales) des éoliennes jusqu’au site du parc éolien en mer. Après deux heures de traversée, le levage des éoliennes, consistant à les assembler sur leurs fondations monopieux, s’opère depuis le navire : le mât, puis la nacelle et enfin les trois pales. Dans les conditions météorologiques les plus favorables, l’opération prend environ 24 heures par éolienne, soit un peu plus de 4 jours en mer pour chaque lot. Les 80 éoliennes du parc (d’une capacité installée de 6 MW chacune) seront progressivement installées en mer d’ici la fin de l’été, à une distance variant entre 12 et 20 km des côtes, en vue des essais de mise en service.

Fin 2022, le parc éolien en mer de Saint-Nazaire, d’une capacité totale de 480 MW, devrait commencer à produire l’équivalent de 20 % de la consommation électrique annuelle totale du département de Loire-Atlantique. Il participera ainsi à l’atteinte de l’objectif français de 33 % d’énergies renouvelables d’ici 2030 et de neutralité carbone d’ici 2050.

Avec le parc éolien en mer de Saint-Nazaire, c’est toute la filière industrielle de l’éolien en mer qui entame son essor. Les nacelles ont été assemblées dans l’usine de GE Renewable Energy de Montoir-de-Bretagne, près de Saint Nazaire, mobilisant 400 personnes. Au total, le chantier d’une durée de trois ans a déjà mobilisé plus de 2 300 emplois en France sur les différentes étapes du chantier.

« Nous sommes heureux que la construction du parc éolien en mer de St Nazaire avance dans le calendrier prévu, a déclaré Bruno Bensasson, Directeur Exécutif du Groupe EDF en charge du Pôle énergies renouvelables et Président-Directeur Général d’EDF Renouvelables. Dix ans après l’attribution de l’appel d’offres, il sera le premier à entrer en exploitation en France. Aujourd’hui, près de 750 personnes sont mobilisées sur le chantier à terre et en mer, avec la plus grande attention aux règles de sécurité. Aux côtés d’Enbridge et CPP Investments et de notre fournisseur GE Renewable Energy, nous sommes engagés pour mettre en service d’ici la fin de l’année cette installation emblématique de la transition énergétique française : économies d’énergie et énergies décarbonées. Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire et nos trois autres projets éoliens en mer posés en France, dont deux sont en construction au large de Fécamp et Courseulles-sur-Mer, s’inscrivent pleinement dans la stratégie CAP 2030 d’EDF, qui vise à doubler entre 2015 et 2030 sa capacité nette installée en énergies renouvelables dans le monde, pour la porter à 60 GW. ».

« Nous nous réjouissons de l’installation de la première turbine au sein du parc éolien offshore de Saint-Nazaire a ajouté Matthew Akman, Vice-président d’Enbridge Inc. en charge de la stratégie, de l’énergie et des nouvelles technologies. Il s’agit non seulement d’une étape clé pour notre projet, mais aussi de la première éolienne installée dans les eaux françaises, marquant un moment important pour l’industrie éolienne offshore française en pleine croissance. L’opération d’aujourd’hui témoigne des progrès que nous avons réalisés au cours des dernières années sur le projet de Saint-Nazaire, en étroite collaboration avec nos partenaires EDF Renouvelables et CPP Investments. Elle signifie également l’avance- ment des projets d’énergies renouvelables d’Enbridge qui soutiennent la transition vers une économie bas carbone et qui s’alignent sur notre approche d’investissement à faible risque. ».

« Il s’agit d’une étape importante pour notre partenariat avec Enbridge, EDF Renouvelables et GE Renewable Energy a déclaré Bruce Hogg, Directeur général et responsable des énergies renouvelables de CPP Investments. C’est formidable de voir le résultat de notre investissement. L’installation de la première éolienne en mer en France, à la fois, contribue à augmenter la capacité d’énergie renouvelable, soutient la transition vers une économie à faible émission de carbone et s’inscrit parfaitement dans les engagements de décarbonation de CPP. ».

« Nous sommes fiers de célébrer ce moment important pour la filière de l’éolien en mer en France aux côtés d’EDF Renouvelables, d’En- bridge et CPP Investments a commenté Jan Kjaersgaard, Président & CEO du business Offshore Wind de GE Renewable Energy. Alors même que la première éolienne en mer du pays est enfin installée, c’est tout un tissu industriel d’exception qui doit être félicité. Nos équipes ainsi que nos partenaires clés restent maintenant concentrés pour poursuivre l’installation en mer des 79 autres éoliennes en toute sécurité. ».

« Nous sommes ravis de contribuer à la poursuite du développement des énergies renouvelables en mer, en particulier, en France a complété Philippe Hutse, Directeur Offshore chez Jan De Nul Group. Et nous sommes particulièrement fiers de pouvoir soutenir la France dans sa transition énergétique en ouvrant la voie à la livraison de la première électricité produite par le tout premier parc éolien offshore français. Nous nous réjouissons de travailler à nouveau avec EDF Re- nouvelables et CPP Investments et de confirmer nos compétences en faisant de l’installation des éoliennes offshore, en collaboration avec GE Renewable Energy, un grand succès. ».

« Avec l’arrivée du Vole au Vent, nous rentrons dans la dernière ligne droite, celle du déploiement des éoliennes en mer a conclue Olivier Trétout, Président du directoire du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire. Aujourd’hui, nous sommes prêts : tous les métiers, que ce soit à terre ou en mer, sont mobilisés : dockers, marins, grutiers, techniciens d’installation et de maintenance, ingénieurs, logisticiens… Il s’agit du premier parc éolien offshore français. L’acquisition d’expérience va donc continuer. Pour le Grand Port Maritime, ce premier aboutissement est un investissement pour les déploiements massifs futurs de champs éoliens offshore posés ou flottants. »

Source : EDF

Lire d’autres articles sur l’environnement.