HISTOIRE : Chronique navale du 31 mai

31 mai – 1er juin 1677 : bataille de Møn ou de Lolland (guerre de Scanie).

La marine danoise met en déroute une flotte suédoise et remporte l’une des victoires les plus éclatantes de son histoire.

Les Suédois cherchent à reprendre le contrôle de la mer Baltique. Une escadre commandée par l’amiral Erik Carlsson Sjöblad part de Göteborg mais rencontre la flotte danoise de l’amiral Niels Juel, qui lui est supérieure à la fois en nombres de navires et de puissance de feu, le soir du . Après un bref combat et une poursuite qui dure jusqu’au lendemain matin, 7 des 12 navires suédois, dont le navire amiral de l’escadre, sont capturés et un est incendié. Cette lourde défaite suédoise précède celle de la baie de Køge, qui confirme la suprématie danoise sur la Baltique.

Peinture de Christian Mølsted (1922).

31 mai 1805 : attaque du rocher du Diamant (Martinique).

Les Britanniques occupent l’îlot au large de la Martinique depuis janvier 1804 dans le cadre de la guerre que se livrent les Français et les Anglais pour le contrôle des Antilles. Le rocher du diamant est un promontoire permettant de surveiller le canal entre la Martinique et l’île de Sainte Lucie (plus au Sud). Défendu par une petite garnison (une centaine d’hommes) et des canons hissés à son sommet, le rocher remplit la fonction d’un « vaisseau immobile » de sa majesté d’où le nom donné par l’amirauté britannique, HMS Diamond Rock. Le futur contre-amiral français Cosmao en attaquant la garnison retranchée sur l’îlot, perce d’un coup de boulet de canon les citernes d’eau, obligeant celle-ci à se rendre une semaine plus tard.

Lire plus sur le site TROIS-PONTS

La flotte franco-espagnole attaquant le rocher du Diamant. William Anderson, bataille du Cap Finisterre.

31 mai 1911 : Lancement du RMS Titanic, paquebot transatlantique britannique qui a fait naufrage dans l’Atlantique Nord dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 à la suite d’une collision avec un iceberg, lors de son voyage inaugural de Southampton à New York . Le naufrage fit entre 1490 et 1520 morts.


31 mai 1916 : bataille navale du Jutland (Mer du Nord).

Une bataille navale oppose, au large du Danemark, 37 navires britanniques à 21 allemands. Ces derniers, sous le commandement de l’amiral von Scheer, évitent l’encerclement et obligent la Royal Navy, commandée par l’amiral Jellicoe, à rompre le combat. Les pertes sont lourdes des deux côtés et le résultat indécis. C’est la plus grande bataille navale de la guerre 14-18. La Royal Navy sort quelque peu humiliée de cette bataille navale, la plus importante du conflit. Il n’en reste pas moins que la marine allemande, fragilisée, devra à partir de là renoncer à gagner la haute mer. Elle se cantonnera à la guerre sous-marine. 


31 mai 1940 : le torpilleur français, de la classe Bourrasque, “SIROCO” est coulé durant l’opération Dynamo (évacuation de Dunkerque).

Le navire participe aux premières opérations en . Le il est touché par une bombe de l’aviation allemande qui n’explose pas. Après avoir détruit plusieurs sous-marins allemands dans le détroit du Pas-de-Calais, le Siroco participe à la bataille de Dunkerque. Le , il permet une première évacuation vers Douvres de 600 soldats.

Le , le navire embarque cette fois entre 750 et 930 hommes, principalement du 92e régiment d’infanterie et du 16e régiment d’artillerie. Vers 2 heures, le bateau évite une première attaque de deux torpilles issues d’un Schnellboot avant d’être touché par une deuxième salve à l’arrière, ce qui détruit les hélices et stoppe le Siroco. Un Stuka attaque ensuite le navire et provoque une explosion au niveau de la soute à munitions. Des soldats sont recueillis par deux bateaux britanniques et un polonais. Le bilan est de 270 rescapés et de 660 à 680 morts et disparus.

LE FIL INFO DE M&O