Le SNA Dugay-Trouin effectue ses premiers essais en mer

Le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Duguay-Trouin a effectué sa première sortie en mer les 27 et 28 mars derniers, au large de la base navale de Cherbourg.

Le Duguay-Trouin est le deuxième de la série des six sous-marins nucléaires d’attaque du programme Barracuda lancé en 2006 par la Direction générale de l’armement (DGA) et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour les chaufferies nucléaires. Le premier de la série est le SNA Suffren livré à la Marine nationale le 6 novembre 2020 et admis au service actif en juin 2022. 

Pilotés par la DGA en lien avec le CEA et en partenariat étroit avec la Marine nationale et les industriels Naval Group et TechnicAtome, les essais en mer du Duguay-Trouin vont durer plusieurs mois avant sa livraison à la Marine en 2023.

Crédits : Naval Group.

Instruments de puissance

Les SNA de type Suffren sont des instruments de puissance, endurants et discrets, appelés à remplir différentes missions : soutien à la dissuasion, protection du groupe aéronaval, recueil de renseignement, luttes sous-marine et antinavire. Outre une amélioration significative des performances dans ces domaines par rapport à la génération précédente du type Rubis, les SNA de type Suffren disposent d’une capacité de frappe contre la terre par missiles de croisière et sont optimisés pour la mise en œuvre de forces spéciales.

Les six sous-marins du programme Barracuda achèveront le renouvellement à l’horizon 2030 de la composante des sous-marins d’attaque de la Marine nationale, constituée actuellement de quatre SNA de type Rubis mis en service à partir des années 1980, et du premier SNA de type Barracuda Suffren.

Après une première étape en Manche et un retour au bassin à Cherbourg, le Duguay-Trouin va poursuivre ses essais en Atlantique puis en Méditerranée.Ceux-ci sont menés sous la supervision des ingénieurs et techniciens de la DGA, de la Direction des applications militaires du CEA, de Naval Group et de TechnicAtome, et effectués par des sous-mariniers de la Marine nationale. Ils ont pour objectif de vérifier, de manière progressive, l’ensemble des capacités techniques et opérationnelles du sous-marin. Ils dureront jusqu’à sa livraison prévue à l’été 2023. 

Crédits : Naval Group.

Bond technologique

Pendant toute la phase des essais en mer, le navire reste la propriété de Naval Group et de TechnicAtome. Il est placé sous la responsabilité de la Marine nationale pour son commandement opérationnel et en sa qualité d’exploitant nucléaire délégué. Maître d’ouvrage du programme Barracuda, la DGA et le CEA sont, quant à eux, responsables des essais jusqu’à la réception du navire et sa livraison à la Marine nationale.

Les sous-marins du programme Barracuda sont équipés d’une propulsion nucléaire qui leur confère un rayon d’action et une discrétion remarquables. Ils sont plus rapides, plus endurants et plus polyvalents que les SNA de la génération précédente avec leurs nouvelles capacités de mise en œuvre de forces spéciales et de frappe d’objectifs terrestres situés à plusieurs centaines de kilomètres avec le missile de croisière naval. Ils représentent un bond technologique qui permet à la France de rester dans le club très restreint des nations qui mettent en œuvre des SNA modernes et performants.

Les quatre autres sous-marins du programme Barracuda (Tourvillede GrasseRubis et Casabianca) sont actuellement à différents stades de construction, et leurs livraisons s’échelonneront jusqu’à l’horizon 2030.
Crédits : Naval Group.

Source Ministère des Armées

Crédits image d’illustration : Marine nationale.

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.