Revue de l’actualité maritime africaine n°1

Par Dicko Mouktadir Issifou

“La montée des eaux menace les côtes ouest-africaines.”

« L’élévation du niveau de la mer causera inondations et érosion entraînant le déplacement de communautés qui perdront ainsi leurs maisons, leurs terres agricoles et l’accès à des infrastructures, ce qui aggravera les inégalités socioéconomiques et les crises de santé publique liées à la détérioration des systèmes d’évacuation des eaux. La mise en place de solutions à long terme – y compris un meilleur aménagement urbain, des infrastructures résilientes et une relocalisation planifiée lorsque l’adaptation n’est pas possible -, est cruciale pour garantir la sécurité des zones touchées.

L’impact de l’élévation du niveau de la mer est un problème à la fois environnemental et économique. Les infrastructures côtières telles que les ports sont essentielles pour l’économie de la région, car elles soutiennent le tourisme, la pêche et le commerce. La Banque mondiale estime que la Côte d’Ivoire a perdu jusqu’à 2 milliards de dollars US, soit près de 5 % de son produit intérieur brut, en raison des dommages produits par l’élévation du niveau de la mer pour la seule année 2019. (…) Sans mesures d’adaptation, les inondations pourraient entraîner en Afrique, d’ici 2100, des dommages annuels de l’ordre de 10 milliards de dollars US. »

Article à lire intégralement sur : https://issafrica.org/fr/iss-today/la-montee-des-eaux-menace-les-cotes-ouest-africaines

Source : ISS Africa, Ilhan DAHIR & David WILLIMA, 28 juin 2023.  

“Dix ans du Protocole de Yaoundé : réflexions sur la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée.”

« En juin 2013, des représentants de 25 gouvernements d’Afrique occidentale et centrale, de la CEDEAO et de la CEEAC se sont réunis à Yaoundé, au Cameroun, pour s’engager à coopérer afin de réduire les activités illicites dans le golfe de Guinée. Le protocole de Yaoundé qui en a résulté (également connu sous le nom de code de conduite de Yaoundé) a présenté une vision commune pour relever les défis maritimes auxquels la région est confrontée. L’accord a institué l’architecture de sécurité zonale nécessaire pour patrouiller ensemble les voies navigables au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest et centrale, qui ont connu les taux de piraterie les plus élevés de toutes les régions du monde.

Dans cet entretien, le Dr. Assis Malaquias, l’un des principaux facilitateurs du protocole, revient sur l’importance du code de conduite de Yaoundé et sur son impact sur le déclin de la piraterie dans le golfe de Guinée, ainsi que sur la « culture de l’unité » de la région en matière de collaboration dans le domaine de la sécurité. »

Article à lire intégralement sur : https://africacenter.org/fr/spotlight/dix-ans-du-protocole-de-yaounde-reflexions-sur-la-securite-maritime-dans-le-golfe-de-guinee/

Source : Centre d’études stratégiques de l’Afrique, Eclairage, 29 juin 2023.  

“MOWCA et AFREXIMBANK : partenariat pour le financement des navires”

« Le Dr. Paul Adalikwu, secrétaire général de l’Organisation maritime d’Afrique occidentale et centrale (MOWCA) a entamé des pourparlers avec Afreximbank (banque africaine d’import-export) afin d’ouvrir le financement des navires et l’achat d’autres possibilités d’actifs maritimes aux investisseurs africains et parties prenantes maritimes. (…) Selon le Dr Adalikwu, le commerce maritime est dominé par les compagnies maritimes géantes d’Europe et d’Asie, et le seul profit que l’Afrique réalise est les frais d’enregistrement de leurs navires dans certains États membres et les frais de port lorsqu’ils appellent pour décharger des cargaisons, conduisant à la fuite des capitaux. Pour que les objectifs de l’AfCTA soient réalisés, il doit y avoir des navires appartenant à des Africains qui sillonnent le continent. »

Articles à lire intégralement sur :  https://journalng.com  et http://www.omaoc.org/dossier-suite9.php

Source : Joshua OKORIA, 29 juin 2023.

“Renforcement des capacités maritimes au Bénin”

« Une formation à la fouille des navires, initiée par SEACOP, a été organisée dans le port de Cotonou, au Bénin, pour renforcer les compétences des services opérant contre le trafic de drogue et les activités illicites liées au transport maritime.

SEACOP (Stratégie de lutte contre le trafic de drogue en mer en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale) est un programme régional financé par l’Union européenne, mis en œuvre en collaboration avec Interpol et d’autres partenaires internationaux. Son objectif principal est d’améliorer la coordination et les capacités des agences de sécurité maritime dans la région pour contrer le trafic de drogue en mer. »

Article à lire intégralement sur : https://lespharaons.bj/renforcement-des-capacites-de-securite-maritime-au-benin/

Source : Les Pharaons, 24 mai 2023.

Djibouti, partenaire crucial de la force navale européenne Atalante

« Le Vice-Amiral José Maria Nuñez Torrente, commandant la force navale européenne Atalante, a remis, le 17 juillet dernier, la médaille de la Politique de Défense et de Sécurité Commune de l’Union européenne, la plus haute distinction militaire de l’Union, au général Zakaria Cheikh Ibrahim, chef d’état-major général des forces armées djiboutiennes.

L’attribution de cette décoration, à titre exceptionnel, au Général Zakaria vient récompenser le soutien sans faille de la République de Djibouti à l’opération Atalante depuis son lancement en 2008. »

A lire intégralement sur : https://maritimafrica.com/le-general-zakaria-cheikh-ibrahim-a-lhonneur/

Source : MARITIMAFRICA, Sûreté et Sécurité Maritime, 20 juillet 2023.

“Conférence principale de planification de l’exercice Grand African Nemo 2023”

« La conférence principale de planification (MPC) de l’exercice Grand African Nemo 2023 s’est tenue à Châtenay-en-France (95) du 26 au 28 juin 2023. La MPC a réuni les représentants de l’Architecture de Yaoundé et des 19 marines riveraines du golfe de Guinée (GoG) mais également de nombreux partenaires régionaux, européens et internationaux.

L’objectif était d’élaborer des scénarios au plus près des préoccupations des États riverains et des défis de sécurité maritime de la zone. (…) Les thématiques retenues pour l’exercice seront multi-luttes et aborderont la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN), la piraterie, le narcotrafic et les trafics illicites, la lutte antipollution et enfin la judiciarisation.

L’exercice GRAND AFRICAN NEMO 2023 se déroulera dans la partie Est du golfe de Guinée du 10 au 15 octobre 2023. »

Article à lire intégralement sur : https://maritimafrica.com/conference-principale-de-planification-de-lexercice-grand-african-nemo-2023/

Source : MARITIMAFRICA, Sûreté et Sécurité Maritime, Préfecture Maritime de l’Atlantique, 4 juillet 2023.

“Bénin : Modernisation et extension du Port autonome de Cotonou”

« Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement, a donné son feu vert, vendredi 14 juillet 2023, à Abidjan, à l’octroi d’un prêt de 80 millions d’euros au Bénin, pour moderniser et étendre le Port autonome de Cotonou, l’un des principaux points d’accès maritime pour les pays enclavés d’Afrique de l’Ouest. (…)

Le gouvernement du Bénin profitera des retombées du projet, grâce à des meilleures recettes fiscales et aux dividendes engrangés. Le projet bénéficiera également à la main-d’œuvre, surtout pendant la construction, ainsi qu’aux opérateurs portuaires et aux usagers (propriétaires de camions, chargeurs de navires).

Le projet s’inscrit dans le Document de stratégie pays 2022-2026 de la Banque pour le Bénin, dont le deuxième pilier met l’accent sur le « renforcement des infrastructures d’appui à la production et à la compétitivité économique ». Le projet est également aligné sur l’un des « High 5 » de la Banque, « intégrer l’Afrique ».

L’interconnectivité et la transformation technologique des ports africains, pour l’amélioration de leur compétitivité maritime, constituent le prolongement du processus de modernisation amorcé par le Port autonome de Cotonou. »

Article à lire intégralement sur : https://www.agenceecofin.com/transports/1907-110428-benin-80-millions-d-euros-de-la-bad-pour-moderniser-et-etendre-le-port-autonome-de-cotonou

Source : Agence Ecofin, Transport maritime, 19 juillet 2023.

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.