“Tanger Med est un hub logistique mondial” – Fouad Brini

Entretien avec M. Foiuad Brini, Président du Conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger Med (TSMA)

Propos recueillis par Aymeric Chauprade

* * * 

Le port de Tanger Med. Crédit : MAP.

Que représente aujourd’hui le complexe portuaire de Tanger Med ?  

Tanger Med est un hub logistique mondial, situé sur le Détroit de Gibraltar, à la croisée des routes maritimes majeures Nord/ Sud et Est/Ouest.  Il est composé de trois ports développés sur 1000 hectares : Le Port Tanger Med 1, Le Port Passagers et Rouliers, et le Port Tanger Med 2. Il possède de grandes capacités de traitement : plus de 9 millions de conteneurs, 1 million de véhicules neufs, 15 millions de tonnes d’hydrocarbures, 7 millions de passagers et 700 000 camions TIR(1) par an.  Depuis son démarrage et au fil de son développement, le groupe a drainé un investissement total de l’ordre de 103 milliards de dirhams (9,8 milliards d’euros) sur les volets portuaires, logistique et industriel. Après 14 années d’exploitation, nous sommes devenus le premier port à conteneurs sur le bassin méditerranéen. Nous avons confirmé également notre leadership africain pour la quatrième année consécutive.

Ces résultats répondent-ils aux objectifs initialement prévus lors de la création du port ? 

Le complexe industrialo-portuaire intégré Tanger Med est le fruit de la vision stratégique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, énoncée lors de son discours de 2003 pour faire du projet « un modèle de développement régional intégré » et « un partenaire actif dans les échanges internationaux et bien intégré à l’économie mondiale ». Aujourd’hui, c’est un hub maritime et logistique pour les plus grandes alliances maritimes mondiales. Il se positionne comme une plateforme de transbordement majeure sur les flux intercontinentaux et sur les flux d’éclatement vers l’Afrique, qui représentent près de 40 % du trafic conteneurs traité. La présence de grands acteurs mondiaux, maritimes, logisticiens et industriels, témoigne de l’importance du choix porté sur Tanger Med. Ainsi de grands acteurs maritimes tels que Maersk, CMA-CGM, Hapag Lloyd, de grands acteurs logisticiens tels que DHL, CEVA Logistics, Nippon Express, Decathlon, et de grands acteurs industriels tels que Varroc, Hands Corporation, Siemens, Valeo, Magneti Marelli sont installés dans ce complexe industrialo-portuaire.

Quels sont vos principaux projets de développement et pour quelles perspectives ?  

Nous continuerons à assumer pleinement notre rôle de plateforme portuaire de référence. Désormais premier port à conteneurs en Méditerranée, et doté d’une capacité portuaire opérationnelle de 9 millions de conteneurs, nous poursuivrons nos objectifs de productivité et de compétitivité et visons d’intégrer le classement des vingt premières plateformes portuaires à l’échelle mondiale.

Parallèlement, nous poursuivrons notre développement sur la dimension logistique, notamment par le renforcement des flux Monde-Monde, et également à travers la consolidation des corridors logistiques d’exports industriels et agroalimentaires reliant l’Afrique à l’Europe.

Enfin, sur le volet de la plateforme industrielle, nous poursuivrons le développement de zones d’activités attractives par l’installation de sociétés multinationales opérant dans les secteurs de l’automobile, l’aéronautique, l’électronique, le textile et la logistique.

Comment Tanger Med est-il connecté au monde ?

Tanger Med est connecté à plus de 180 ports mondiaux et 70 pays, sur une base hebdomadaire. Nous sommes reliés à trois jours du Nord de l’Europe, 10 jours de l’Amérique et 20 Jours de la Chine. Nous constituons également un pont maritime reliant l’Afrique à l’Europe distante seulement de 14 km. Des connexions « courtes distances » connectent Tanger Med aux ports espagnols d’Algésiras, de Motril, et de Barcelone, français de Marseille et Sète, et italien de Gênes. Ces connexions maritimes offrent des solutions logistiques privilégiées pour les importateur/exportateurs, leur permettant d’atteindre les marchés cibles. Au niveau africain, nous sommes reliés chaque semaine à près de 40 ports et 20 pays. Par ailleurs, Tanger Med est raccordé à un réseau routier (autoroutes, voie express), et ferroviaire, pour le transport des marchandises et des personnes vers les centres économiques du Royaume. 

Quelles sont vos marges de développement sur le plan de la connectivité, du temps de rotation des navires, de la sécurité ? 

Tanger Med est un port en eau profonde lui permettant de recevoir les plus grands porte-conteneurs au monde. Il a reçu en 2020, 916 navires de plus de 290 mètres (méga ships), un chiffre en hausse de 14% par rapport à 2019. Nous accordons une attention particulière aux partenaires maritimes et à leurs attentes en matière de traitement des demandes d’escale. À cet effet, un système digitalisé de gestion de la priorité des escales a été mis en place permettant de réduire les délais d’attente des navires, d’améliorer la sécurité du trafic maritime, et d’optimiser l’affectation des services aux navires (pilotage, remorquage et lamanage). Nous sommes, à cet égard, membre actif dans une Task force internationale, « Port Call Optimization », aux côtés des ports de Rotterdam, Hamburg, Anvers, Los Angeles etc. Nos équipes de la capitainerie et du pilotage jouent un rôle important dans le processus d’accueil des navires, grâce à leur engagement et à leur implication au quotidien pour assurer les escales maritimes dans les meilleures conditions. Nous sommes dotés d’un système de sûreté portuaire intégré pour l’ensemble de nos installations. De même, nous avons mis en place une organisation efficace de la sécurité basée essentiellement sur la prévention des risques et l’intervention rapide en cas d’incendie ou autres sinistres dans la zone portuaire.

Où en êtes-vous particulièrement sur le plan environnemental ?  

Depuis sa création, Tanger Med a déployé des efforts importants pour mettre en place une démarche graduelle et évolutive de développement durable qui lui permettra d’assurer sa croissance dans le respect de l’environnement.

Nous veillons à une gestion éco-responsable de l’eau avec la mise en place d’une station pour la collecte et le traitement des eaux chargées en hydrocarbures — Station Marpol —, la collecte des déchets solides des navires, le recyclage des eaux usées du complexe portuaire et des zones d’activités…

Nous avons démarré également un programme d’efficacité énergétique avec la généralisation de l’éclairage LED dans le complexe portuaire et les zones d’activités. En forme de consécration, nous avons à nouveau obtenu en 2020 le label “Ecoports” certifié PERS, délivré par l’Organisation Européenne des ports maritimes (ESPO). Tanger Med demeure ainsi le premier port non européen à avoir obtenu cette distinction et à avoir rejoint le réseau “Ecoports”.

Arrivée du CMA CGM Kerguelen au port de Tanger Med. Crédit photo : CMA CGM.

Comment évaluez-vous Tanger Med par rapport aux autres ports méditerranéens que ce soit en termes de capacité, de compétitivité, de développement durable… 

Tanger Med a confirmé en 2020 sa position de port leader en Méditerranée. La barre de plus de 500 000 conteneurs manutentionnés par mois a été dépassée à cinq reprises avec un nouveau record établi pendant le mois de novembre 2020 de 553 164 conteneurs EVP (Équivalent Vingt Pieds). Ces performances représentent un trafic et un niveau de productivité jamais atteint par les ports de la Méditerranée. Nous avons l’ambition de poursuivre cette dynamique et de devenir une plateforme de référence dans le bassin méditerranéen avec le renforcement des trafics réalisés, notamment pour le trafic de conteneurs et de camions TIR, mais aussi : la consolidation de notre place de plateforme compétitive incontournable pour les grandes alliances maritimes et pour le commerce mondial ; le soutien des actions en faveur de la protection de l’environnement et le développement durable ; et enfin l’engagement vers une transformation digitale pour devenir un « port intelligent » doté d’équipements technologiques modernes et innovants. 

Tanger Med, c’est aussi une importante plate-forme industrielle. En quoi consiste-t-elle et que représente-t-elle aujourd’hui ? 

Tanger Med est également, en effet, une plateforme logistique et industrielle développée sur 2000 hectares, sur une base foncière de 5 000 hectares. Adossée au complexe portuaire, cette plateforme est composée de six zones d’activités orientées vers les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, du textile, de l’agroalimentaire, de la logistique et des services. Elle abrite aujourd’hui plus de 1100 entreprises en activité représentant un volume d’affaires annuel de 59 milliards de dirhams (5,3 milliards d’euros). Le dernier classement du Financial Times a positionné la plateforme industrielle Tanger Med comme deuxième zone économique mondiale après la zone de Dubaï, pour l’attrait des nouveaux investissements étrangers. 

Comment la zone franche de Tanger Med se distingue-t-elle d’autres zones franches et quels avantages offre-t-elle aux investisseurs ?

La plateforme industrielle Tanger Med offre de la compétitivité aux opérateurs. Elle se démarque par la qualité de ses services intégrés, son infrastructure aux standards internationaux et sa situation géographique unique offrant aux investisseurs un pont maritime de 14 km vers l’Europe et une connectivité maritime vers plus de 180 ports et 70 pays. Notre filiale « Tanger Med Zones » est l’aménageur, développeur et opérateur de la plateforme industrielle de Tanger Med. « Tanger Med Zones » facilite l’investissement d’opérateurs internationaux et marocains, et constitue une interface principale pour les procédés d’installation, de construction et d’exploitation.

Quelles industries et d’une manière générale, quels types d’activités avez-vous l’intention de développer dans votre zone franche ? 

Nous avons développé au sein de nos zones d’activités des filières industrielles autour des métiers de l’automobile, de l’aéronautique, du textile, de l’agroalimentaire, de la logistique, et des services. Pour l’automobile par exemple, nous comptons dans nos zones la présence d’un écosystème de près de 100 équipementiers venus accompagner les constructeurs installés au Maroc (Renault et PSA), mais également ceux installées en Europe (Ford, Volkswagen, Jaguar etc).

Pour la logistique, la zone opérée par notre filiale « Medhub » attire les plus grands logisticiens 3PL(2) mondiaux qui se sont installés à Tanger Med afin d’opérer leur hub de distribution sur les continents africain, européen et américain. Cette zone assure des échanges logistiques directs avec plus de 100 pays dans le monde. La diversification des zones d’activités reste primordiale pour le groupe par la mise en place de zones industrielles à l’export, mais également de zones « non-franches » focalisées sur les services, le commerce, l’industrie et la logistique pour le marché national. À cet effet, nous développons actuellement de nouvelles zones d’activités économiques et commerciales, dédiées aux activités de retail(3) et de services, dans la région du Nord du Maroc.

Comment voyez-vous l’évolution du transport et du commerce maritimes en Méditerranée dans les prochaines années ?

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), 90 % du commerce mondial est transporté par voie maritime.  Dans ce contexte, la Méditerranée occupe un rôle pivot et concentre 20 % du commerce maritime mondial, 10 % du transit de conteneurs et plus de 200 millions de passagers circulant dans tout le bassin méditerranéen. L’industrie du transport maritime mondial connait depuis plusieurs années plusieurs mutations, qui s’accentueront dans l’ère post-Covid. La redistribution des chaines logistiques mondiales, l’accélération du commerce électronique et la reconfiguration des supply chain (Ndlr, chaînes d’approvisionnement) sont autant de facteurs qui concourent à cette tendance.


  1. Le TIR, qui signifie Transport International Routier, est un régime douanier destiné à optimiser la circulation des marchandises dans le réseau international de transport routier. Source : Commission économique des Nations unies pour l’Europe.
  2. Un prestataire 3PL (Troisième Partie Logistique) ou en anglais (Third-Party Logistics provider) est un prestataire de la chaîne logistique qui a la responsabilité d’exécuter une partie plus ou moins importante de la logistique de ses clients. C’est une forme de sous-traitance qui concerne en particulier la gestion d’entrepôt et du transport (et tous les services associés et liés), deux activités qui nécessitent un coût d’investissement énorme et dont un grand nombre d’entreprises préfère se passer. Source logistiqueconseil.org
  3. Le retail est le commerce de détail. C’est le dernier maillon de la chaîne de distribution.

LE FIL INFO DE M&O