marine ocean logo

Technologie

Dans le cadre de leur laboratoire commun FormalLab, Thales et le CEA présentent une solution inédite pour garantir la sécurité des codes cryptographiques. Véritable rupture technologique, l’innovation réside dans la vérification formelle[1] de composants de librairies sécurisés pour le chiffrement des communications sensibles. La cybersécurité, ou sécurité informatique, constitue l’un des enjeux majeurs des sociétés numériques, à la croisée de la conception, des techniques de vérification, et des enjeux de certification. Le List, institut de CEA Tech, a développé depuis de nombreuses années une forte expertise dans le domaine de l’analyse et de la vérification formelle de logiciels. Ses technologies innovantes ont trouvé leurs applications dans les secteurs de l’énergie et de l’aéronautique, et plus récemment de l’automobile et du naval.


Economie maritime

Le Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec se remue les méninges pour la 7ème année consécutive. LesMéninges 2017 mettent ainsi le cap sur le BTS Maritime ! Pour ce faire, un colloque ouvert au public aura lieu jeudi 16 mars 2017 au Malamok, Centre Loisirs & Culture, au Guilvinec, de 13h30 à 17h30.


Marines du Monde

Demain vendredi, Sébastien Destremau sera accueilli en héros. Mais un ultime écueil se dresse sur la route qui mène aux Sables d'Olonne car la nuit prochaine, il va devoir négocier une bulle sans vent. Son ETA (Estimated Time of Arrival) : entre 15h et 18h. Sébastien va devoir cravacher pour pouvoir emprunter le mythique chenal, accessible pour lui jusqu'à 18h15 demain. La fête s'annonce magnifique, à la hauteur de l'exploit de Sébastien mais aussi de ce 8ème Vendée Globe qui touchera à sa fin après l'arrivée de ce dernier concurrent… 


Economie maritime

Damen Shipyards Group, groupe international  spécialisé dans la construction navale, a sélectionné la plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes et ses solutions développées pour l’industrie Marine & Offshore pour mener la transformation numérique de ses opérations.


Economie maritime

Yannick Moreau, député de la Vendée littorale et Secrétaire national « LR » à la Mer et à la Pêche, a dénoncé la publication "en catimini", au Journal Officiel, le 24 février dernier, de la « Stratégie nationale pour la Mer et le Littoral » .  « Cette publication intervient curieusement au lendemain de la clôture de la session parlementaire. Cela prive les députés de pouvoir interroger la ministre de l’Environnement par une Question orale, notamment sur la pauvreté du texte final, particulièrement en ce qu'il sous-estime l’importance économique de la Mer » s’est étonné le député. « Cette manœuvre n'est pas à la hauteur des enjeux. Elle montre le peu d’intérêt du Gouvernement pour la mer, alors que le poids de l'économie bleue s'élève à 270 milliards d'euros, 820.000 emplois et représente 14% du PIB français, selon une étude réalisée par le Boston Consulting Group (BCG) pour la Fondation de la Mer, et publiée par Les Echos cette semaine ». « Quelle pourra donc être la force d’une telle Stratégie alors qu’il ne reste que 70 jours de mandat à François Hollande ? Elle est morte-née à peine publiée, et déjà classée aux Archives nationales. » ajoute Yannick Moreau. « Avec cette SNML, le Gouvernement aura confirmé son addiction au « syndrome du colloque » qui multiplie les instances et les concertations, sans jamais prendre de décision. Preuve en est qu’en cinq ans de mandat de Mme Royal et M. Hollande, aucune éolienne offshore n’a été installée au large des côtes françaises » conclut-il. Pour le député de la Vendée littorale, membre du groupe de travail présidentiel de François Fillon, « la France dispose d’un levier insoupçonné de croissance et d’emploi avec la mer. Le prochain Président de la République devra lancer, avec tous les acteurs de la mer, un vrai projet d’avenir dans ce domaine dès le début de son quinquennat ».


Economie maritime

Frédéric Moncany, que pensez-vous du Baromètre de la maritimisation de l'économie présenté le 20 février dernier, à l'initiative du Boston consulting group (www.bcg.fr) et de la Fondation de la Mer (www.fondationdelamer.org) ?

« Les chiffres du baromètre que viennentt de publier le BCG et la Fondation de la Mer et qui soulignent l’importance de la mer pour l’économie maritime de notre pays, ne sont - bien évidemment - pas une surprise pour le Cluster maritime français (CMF). Depuis 2006, les acteurs professionnels de l’économie maritime, réunis au sein du CMF -  plus de 420 adhérents à ce jour -, analysent les chiffres de l’économie maritime française. C’est d’ailleurs, notamment, à partir de cette base que le BCG a travaillé. 

Tous les ans, à l’occasion des Assises de l’économie maritime, et devant les personnalités politiques ou économiques du plus haut niveau, nous présentons l’analyse des données économiques du secteur maritime, en les mettant sur une perspective de long terme. C’est avec satisfaction que je note que plusieurs de nos analyses sont reprises dans ce baromètre.

Fort de notre expertise sur l’analyse économique de la filière maritime, et en cette période électorale intense, nous sommes actuellement - et naturellement - en contact rapproché avec les équipes des différents candidats à l’élection présidentielle. J'ai encore eu l'occasion de m'entretenir avec plusieurs d’entre eux lors du salon Euro maritime qui s’est tenu récemment à Paris. »

En savoir + : www.cluster-maritime.fr

 


Marines du Monde

Fabrice Amedeo sur Newrest-Matmut a franchi la ligne d'arrivée du huitième Vendée Globe, en onzième position, samedi 18 février 2017 à 10 heures et 03 minutes (heure française). Le navigateur solitaire a bouclé son premier tour du monde en 103 jours 21 heures et 01 minute. Il a parcouru 27 700 milles à la vitesse moyenne de 11,10 nœud. Deuxième bizuth de ce huitième Vendée Globe après Éric Bellion, Fabrice Amedeo était –comme douze autres concurrents- aux commandes d'un bateau conçu en 2008. Le marin, qui alimente les colonnes du Figaro lorsqu'il est à terre, aura 39 ans vendredi prochain. Il faisait le pari d'utiliser ses talents de reporter, afin de faire découvrir au grand public la magie de la course au large, ce qui est parfaitement réussi. En effet, le marin-journaliste a nourri quotidiennement son blog (http://www.reportersdularge.com) de récits et de belles images, durant les trois mois de cette aventure autour du monde.
 

Marines du Monde

A 23h00 heure française ce vendredi 10 février, Conrad Colman a joint son équipe pour prévenir du démâtage de son Imoca « Foresight Natural Energy ». Le skipper n'est pas blessé. Il avait une voix claire au téléphone au moment de l'appel. Il a déjà libéré le gréement (mât et grand-voile) et a réussi à sauver la bôme. Il évoluait dans un vent de nord-est de 30-35 noeuds sous J3 et 3 ris dans la grand-voile au moment de la casse. Il est à moins de 300 milles des côtes portugaises. Toute l'équipe de Conrad est mobilisée pour l'aider à imaginer les solutions possibles pour permettre au skipper néo-zélandais de rallier la terre sans assistance. C'est évidemment une très grande déception pour Conrad qui pointait en 10ème position au classement de 22h00 (HF). Il a bouclé 97% de son premier Vendée Globe et n'est qu'à 739 milles nautiques des Sables d'Olonne. Plus d'informations à venir. 

Economie maritime

A l’occasion de ses 80 ans, M. Jacques Saadé a annoncé la nomination de son fils Rodolphe Saadé en tant que Directeur Général du Groupe CMA CGM. Jacques Saadé conserve ses fonctions de Président du Conseil d’Administration. « Rodolphe a largement fait ses preuves au cours de toutes ces années, et c’est avec une grande confiance que je lui confie le poste de Directeur Général du Groupe, a déclaré Jacques Saadé, Je sais qu’avec lui en tant que Directeur Général, avec Farid Salem et Tanya Saadé Zeenny, tous deux Directeurs Généraux Délégués, et l’ensemble de nos équipes dans le monde, le Groupe poursuivra son développement avec la même détermination et la même passion ».


Marines du Monde

Marine & Océans, c'est aussi un magazine trimestriel auquel il est possible de s'abonner en ligne depuis ce site (voir colonne ci-contre). Les raisons ne manquent pas à cela. 

Les océans occupent une place toujours plus importante dans l'économie mondiale et jouent un rôle déterminant dans l'avenir de l'Humanité. Marine & Océans est donc la revue qu'il vous faut pour vous permettre de suivre et de décrypter les enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux qui y sont liés. 

Quoi de plus naturel pour nous, Français, que de s'y intéresser !

La France dispose du second domaine maritime mondial. Elle abrite des entreprises parmi les plus performantes et les plus innovantes au monde, de la construction navale à l'exploitation offshore en passant par le transport ou les énergies marines... Elle est, enfin, l'un des rares pays à disposer d'une marine de guerre océanique capable d'affirmer sa présence et sa voix sur toutes les mers du monde. 

Chaque trimestre, nous nous attachons à donner la parole aux meilleurs spécialistes et à faciliter la compréhension de ce monde maritime rendu toujours plus foisonnant et plus complexe par les enjeux croissants qu'il représente. 

Géopolitique, défense, économie, industrie, innovation, environnement, histoire... sont les axes de réflexion principaux de Marine & Océans.

Abonnez-vous en ligne dans la colonne ci-contre pour seulement 40 euros par an et découvrez, dès le prochain numéro, les grandes interviews, les analyses et les articles de nos experts et de nos journalistes.

C'est le meilleur moyen de rester informer et de comprendre la manière dont s'écrit notre avenir sur la planète bleue.

Vous aimez les océans ? Vous avez besoin de Marine & Océans comme Marine & Océans a besoin de vous !