Washington promet un milliard de dollars d’aide pour la Corne de l’Afrique contre la famine

Washington, 18 juil 2022 (AFP) – La directrice de l’agence américaine d’aide au développement, Samantha Power, a promis lundi plus d’un milliard de dollars pour tenter d’éviter la famine dans la Corne de l’Afrique, appelant les autres pays, notamment la Chine, à faire davantage pour lutter contre la crise alimentaire approfondie par l’invasion russe de l’Ukraine.

La cheffe de l’USAID s’est alarmée du fait que la guerre ainsi que le changement climatique aggravaient la faim dans le monde, après que la pandémie de Covid a “annihilé” une décennie de progrès.

“Aujourd’hui nous faisons face à quelque chose de plus dévastateur encore, car non seulement des dizaines de millions de personnes font face à la faim, mais beaucoup d’entre elles risquent aussi d’en mourir”, a-t-elle dit au centre de recherche Center for Strategic and International Studies.

La situation est particulièrement grave en Somalie, en Ethiopie et au Kenya, selon Mme Power, alors que la Corne de l’Afrique s’apprête à connaître sa cinquième sécheresse d’affilée cette année.

La responsable américaine, qui a annoncé qu’elle se rendrait dans la Corne de l’Afrique ce week-end, a dit qu’au moins 1.103 enfants y étaient morts et que quelque sept millions d’autres enfants étaient gravement malnutris.

Elle a précisé que l’aide américaine de 1,18 milliard de dollars inclurait de la nourriture d’urgence, notamment du sorgho, ainsi qu’un supplément à base d’arachide pour les enfants malnutris et des soins vétérinaires pour le bétail qui se meurt.

“Maintenant nous avons besoin que les autres fassent davantage, avant qu’une famine ne frappe, avant que des millions d’enfants supplémentaires ne se retrouvent sur le fil du rasoir”, a-t-elle exhorté.

Les prix des aliments dans le monde sont montés en flèche à cause de la guerre en Ukraine, un exportateur crucial de blé. Des millions de tonnes de grain sont bloquées dans des ports ukrainiens par la présence de navires de guerre russes et celle de mines, placées par Kiev pour défendre ses côtes.

Mme Power a critiqué les politiques “sinistres” de la Russie mais a aussi blâmé la Chine en raison de ses restrictions commerciales sur les engrais et de son stockage de céréales.

Si la Chine mettait des engrais ou des céréales sur le marché mondial ou au sein du Programme alimentaire mondial, cela “atténuerait considérablement la pression sur les prix des aliments et des engrais et démontrerait avec force le désir du pays d’être un leader mondial et un ami des économies les moins développées du monde”, a-t-elle déclaré.