Washington veut aider Jakarta à défendre ses eaux territoriales (Mattis)

Sans citer nommément la Chine, pourtant dénoncée dans la nouvelle stratégie de défense du Pentagone qu’il a rendue publique la semaine dernière, M. Mattis s’est déclaré prêt à accorder à l’Indonésie toute l’aide militaire des Etats-Unis pour “s’assurer que le respect des lois internationales et la liberté de navigation” sont préservées dans le sud de la mer de Chine.

“L’Indonésie, pivot de la région indo-pacifique, est un pays crucial” à cet égard, a-t-il ajouté à l’issue d’une rencontre avec son homologue indonésien Ryamizard Ryacudu.

“Nous pouvons aider à améliorer la connaissance du domaine maritime dans le sud de la mer de Chine”, a-t-il ajouté en référence aux échanges d’informations concernant le domaine maritime de l’Indonésie et de ses voisins, la Malaisie et les Philippines.

Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, des prétentions contestées par d’autres riverains comme le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, Brunei et Taïwan. Le régime chinois n’en a pas moins engagé ces dernières années la construction d’îles artificielles à des fins civiles ou militaires dans les archipels des Paracels et des Spratleys.

Questionné sur le fait que les Etats-Unis n’ont jamais ratifié la Convention de l’ONU sur le droit de la mer, M. Mattis a répondu que Washington en respectait l’esprit.

“Vous avez raison: nous ne l’avons pas ratifiée”, a-t-il répondu. “Néanmoins, nous la respectons, contrairement à d’autres pays qui l’ont ratifiée mais ne la respecte pas”, a-t-il ajouté sans mentionner la Chine.

Pour renforcer leur influence face à Pékin dans le Pacifique et défendre la liberté de navigation, les Etats-Unis veulent multiplier les exercices militaires conjoints avec l’Indonésie mais aussi vendre du matériel militaire à ce pays qui se fournit en armement aussi bien auprès de la Russie que des Occidentaux.

L’Indonésie dispose déjà de 24 chasseurs américains F-16 et pourrait en acquérir 48 autres, pour un montant situé entre 4 et 5 milliards de dollars, selon des responsables américains ayant requis l’anonymat.

Mais Jakarta a également exprimé un “vif intérêt” pour le chasseur multirôle français Rafale et a acquis récemment plusieurs chasseurs russes Sukhoï. Interrogé mardi à ce sujet, un haut responsable du ministère indonésien de la Défense, Hartind Asrin, est resté prudent.

“Nous avons acheté 24 F-16 et les derniers sont arrivés la semaine dernière”, a-t-il indiqué à l’AFP. “Nous n’avons actuellement pas l’intention d’en acheter davantage”.

M. Mattis, qui doit poursuivre sa tournée en Asie par une visite à Hanoï mercredi, s’est fixé pour objectif d’approfondir la coopération militaire des Etats-Unis avec leurs alliés dans un contexte international “compétitif” face à la montée en puissance de la Chine et la Russie.