HISTOIRE : Chronique navale du 21 juin

21 juin 1919 : sabordage de la flotte allemande (Scapa Flow – Ecosse).

En application des clauses d’armistice, la flotte allemande a été contrainte de mouiller dans la rade naturelle des iles Orcades. Pour ne pas être saisie par les Britanniques, l’amiral von Reuter lui donne l’ordre de se saborder.

Le sabordage de la flotte allemande se produisit dans la base de la Royal Navy à Scapa Flow (une baie de l’archipel des Orcades, dans le nord de l’Écosse) après la fin de la Première Guerre mondiale en 1919 mais avant la signature du Traité de Versailles afin d’éviter que ces navires soient livrés aux marines des puissances victorieuses.

Onze cuirassés, cinq croiseurs de bataille, huit croiseurs et vingt-cinq destroyers de la Hochseeflotte avaient été internés à cet endroit selon les termes de l’Armistice du , et les négociations sur l’avenir des navires se poursuivaient. Craignant qu’ils ne soient partagés entre les marines alliées, le chef de la flotte (le vice-amiral von Reuter) ordonna aux équipes de gardiennage allemandes de les saborder.

Pour les sauver, les gardes britanniques des navires réussirent à en échouer quelques-uns sur la plage, mais 52 des 74 navires coulèrent. La plupart des épaves furent renflouées et envoyées à la ferraille ; la grande profondeur, leur position sur le fond et sûrement le manque de rentabilité scellent le sort des sept navires restant. Celles qui restent attirent aujourd’hui les plongeurs. Le sabordage coûta la vie à 9 soldats allemands.

SMS Hindenburg