Le FN appelle le gouvernement à défendre la SNCM face à l’UE

Saisie en 2007 par le groupe italien Corsica Ferries, la Commission européenne a jugé que des aides perçues pour le service “complémentaire” de desserte de la Corse ne compensaient aucun besoin réel de service public et ont procuré un avantage indu à la SNCM.

“Une condamnation à mort de la compagnie maritime et des 3.000 emplois qui en dépendent”, a réagi dans un communiqué le vice-président du FN, Florian Philippot.

“Le gouvernement doit clairement faire savoir à l’Union européenne qu’il n’est pas question d’exécuter cette condamnation infâme et que pas un seul centime d’euro ne quittera la compagnie”, écrit-il.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE